Extrait

Petit cuivre et le secret de l'arche d'alliance
de Marphil, Meneas

Le 16/01/2014 à 21:19 - 0 commentaire

Auteur :

Editeur :

Genre :

Date de parution :

ISBN :

Total pages :

Prix :

chaPitre.com title=
  • Zoom moins
  • Zoom plus
  • Signaler erreur
  • Envoyer à un(e) ami(e)

Version grand format

 

illustration

ISBN : 9782846267755

Editeur : Au Diable Vauvert

Prix grand format : 18 €

 

Acheter le livre
avec chaPitre.com

Version numérique

 

illustration

ISBN :

Editeur : Au Diable Vauvert

Prix grand format : 4.99 €

 

Acheter le livre
avec chaPitre.com

Résumé du livre
Petit-Cuivre, à qui sa couleur de peau a valu son surnom, reçoit de son père, en Argentine, une pierre magique qui va le faire voyager à travers l’espace et le temps et lui faire rencontrer l’amour de sa vie. Durant son périple, pris au XIIIe siècle dans le flot tumultueux d’une croisade d’enfants, prince d’Égypte au XVIe siècle avant J. -C. ou trafiquant d’antiquités dans les années 80, la fabuleuse arche d’Alliance sera son fil d’Ariane. Elle le guidera, dans une quête contrariée par les pouvoirs de la pierre, entre les secrets, la magie, les créatures et les démons qu’à chaque époque il devra affronter, au risque de se perdre, à tout moment, dans les méandres du temps!

 

Premier chapitre

 

 

 

Cristal nº BNDJ-Arc / 6a

 

 

À l’occasion du regroupement de toutes nos archives, j’avais demandé à quelques-uns de mes jeunes Pandorans de passer à l’Hazoumang pour récupérer les cristaux mémoriels qui y traînaient encore. Ces derniers contenaient des fragments d’histoires qui m’étaient apparues inclassables en l’état dans notre mnémothèque, bien qu’un lot de cristaux y fasse toutefois exception.

Y était engrammée l’histoire d’un personnage au parcours si décousu qu’il avait attiré mon attention, et pas seulement la mienne. Il se nommait Bendja, et parfois Petit-Cuivre, ce qui était bien le seul point qui m’avait incité à regrouper des fragments aussi disparates à première vue. Car, pour le reste, Bendja apparaissait et disparaissait à des moments si divers de l’histoire de l’humanité et dans des pays si différents, qu’il m’avait fallu un peu de temps pour comprendre qu’il s’agissait du même homme. L’élément décisif avait été le recoupement avec le rapport d’une de nos missions pandoranes dans le passé. L’un de nos Veilleurs d’éternité y avait rencontré tout à fait par hasard le jeune Petit-Cuivre, presque perdu en une époque qui ne semblait pas être la sienne, si tant est qu’il en existât une qui le fut vraiment.

D’après le peu d’éléments contenus dans ce rapport, nous avions pensé qu’il s’agissait d’un voyageur égaré dans une faille temporelle. Mais lorsque, plus tard, je tombai sur un deuxième cristal mémoriel où il était question de Bendja, puis un autre et encore un autre, la conclusion finit par s’imposer qu’il n’était pas si égaré que ça mais qu’il ne maîtrisait tout simplement pas ses déplacements spatio-temporels. Et pourtant…

La manière dont il se retrouvait mêlé à la plupart des quêtes et des combats qui avaient bouleversé les modes de vie des humains ne nous apparaissait plus si aléatoire que je ne l’avais hâtivement pensé. Et le plus curieux, toutes ces quêtes s’enracinaient pour partie dans l’un ou l’autre de ces entremondes qui nous sont chers, là où les persistances de notre âge d’or de la magie n’ont jamais cédé un pouce à la dureté des civilisations humaines.

Nous n’en avons jamais fini de perdre sa trace puis de la retrouver, et je ne doute pas que la découverte de nouveaux cristaux finira par rassembler un jour tous les morceaux du puzzle, encore que le nombre de cristaux mémoriels relatifs à Bendja représente autant de puzzles que de quêtes qu’il fit siennes.

L’une d’elles, celle contenue dans le cristal que j’ai fini par étiqueter sous le numéro BNDJ-Arc / 6a, le conduisit vers un secret que bien des hommes auraient aimé partager : celui de l’arche d’Alliance, un coffre au contenu lui-même si secret mais si puissant qu’il n’eût de cesse d’attiser les convoitises au fil des âges. La quête du pouvoir a toujours perturbé ceux qui ne maîtrisent pas la magie. Nombreux essayèrent malgré ce, mais voilà, il est des feux qu’il ne faut pas allumer sous peine de ne savoir les éteindre. Précisément, celui que l’Arche pourrait raviver à tout moment, les hommes sauraient-ils le contenir ? Rien ne m’apparaît moins sûr et, en ce sens, Bendja fut malgré lui un sacré Veilleur d’éternité, ce qui ne s’affirmait pas comme une évidence lorsque je n’avais encore découvert que ce cristal nº 6a.

 

 

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

critiques

critiques En territoire Auriaba, 4ème roman de Jérôme Lafargue

critiques "La peinture est une chose intellectuelle"

critiques Don Quichotte par Rob Davis : Cervantès plus vivant que jamais

critiques Kierkegaard et la sirène

Suivez-nous

 

Désinscription

16

1

petit-cuivre-et-le-secret-de-l-arche-d-alliance-marphil-meneas

2517