Extrait

Maire vert en banlieue
de Michel Bourgain

Le 16/09/2013 à 23:03

Auteur : Michel Bourgain
Editeur : Les Petits Matins
Genre : politique urbaine
Date de parution : 15/04/2010
ISBN : 9782915879704
Total pages :
Prix : 10 €
chaPitre.com title=
  • Zoom moins
  • Zoom plus
  • Signaler erreur
  • Envoyer à un(e) ami(e)

Version grand format

 

illustration

ISBN : 9782915879704

Editeur : Les Petits Matins

Prix grand format : 10 €

 

Acheter le livre
avec chaPitre.com

Version numérique

 

illustration

ISBN :

Editeur : Les Petits Matins

Prix grand format : 6.99 €

 

Acheter le livre
avec chaPitre.com

Résumé du livre
Comment intégrer l’écologie au coeur d’une politique sociale? Comment susciter la créativité des habitants autour de ce projet? À L’Île-Saint-Denis, l’équipe municipale conduite par Michel Bourgain, maire Vert, mobilise la richesse de l’initiative citoyenne, redonnant sens à la démocratie locale, et développe une expérience originale d’écologie populaire, version actualisée de la transformation sociale. Dans un entretien avec la sociologue Évelyne Perrin, Michel Bourgain donne à voir comment, dans un contexte de marchandisation accélérée et de concurrence généralisée, une commune se bat pour combiner au quotidien écologie, solidarité et citoyenneté. Rebelle et déterminée, cette passion créative se diffuse au sein et en dehors des institutions. Conscient de la fragilité de l’ambition, le maire narre son expérience et ses projets, sans jamais prétendre offrir un modèle à suivre. Il n’hésite pas à relater sa réélection « à quelques voix près » ou les difficultés à surmonter les discriminations, le mal-logement, le chômage, les incivilités… Quand la pauvreté en biens s’efface devant la richesse en liens!

 

Premier chapitre

 

Le grain de sable de L’Île-Saint-Denis

par José Bové

 

L’écologie populaire, dont nous entretiennent avec passion les auteurs de ce livre, revêt plusieurs formes à travers le monde. Des centaines de millions de paysans représentés par Via Campesina aux bidonvilles des métropoles du Sud, des mal-logés du Nord aux victimes des pollutions des usines chimiques ou de l’amiante, l’écologie populaire est multiple et étonne par sa diversité et la richesse de ses composantes.

L’expérience de L’Île-Saint-Denis est emblématique de l’une de ces facettes, celle de l’écologie sociale urbaine. Un homme, un ami, Michel Bourgain, l’un des deux auteurs de ce livre écrit à quatre mains, est le fédérateur de ce creuset de l’écologie populaire à la française.

Je le connais depuis 1995 à travers les combats communs que nous avons menés, des OGM à celui du référendum sur le Traité constitutionnel européen de 2005, en passant par le Forum social européen de Paris Saint-Denis en 2003. Nous avons également partagé des bons et des mauvais jours, au gré des résultats de mon « entrée en politique ». Lors de l’élection présidentielle de 2007, je terminais à L’Île-Saint-Denis avec Michel Bourgain et Graeme Allwright une campagne très dure à maints égards. Nous avons également mené côte à côte le combat des dernières élections européennes, celles de 2009, où, malgré des interrogations légitimes sur le projet porté par Europe Écologie, il m’accueillit et participa de bon cœur au succès de cette campagne. Entre compagnons de bonnes causes, on se reconnaît facilement, quelle que soit la diversité de nos parcours. Avec Michel, cette fraternité de combat était évidente dès le départ. Cet homme est un peu comme moi, un grain de sable, un empêcheur de gérer en rond. Un grain de sable entouré d’amis qui enrayent les machines à faire du fric des puissants sur le dos des faibles. Il bouscule les certitudes, il déstabilise, il trouble les équilibres les mieux ordonnés.

 

Michel Bourgain n’est pas devenu maire de cette commune par hasard. Il a creusé son sillon à travers deux décennies d’expérience militante et la construction d’une association, Ébullition, qui a permis le regroupement de ceux qui ne se reconnaissaient plus dans la vieille gauche productiviste, dominante dans les banlieues rouges tout au long du XXe siècle. Michel Bourgain a refusé de choisir entre l’immobilisme du PCF et la destruction des liens sociaux engendrée par la possible accession de la droite aux manettes de la ville. Il a résisté à cet engrenage fatal qui a fait basculer de nombreuses villes de la banlieue ouvrière dans les mains des prédateurs, comme à Levallois ou à Villeneuve-la-Garenne pour ne citer que deux communes proches de L’Île-Saint-Denis. Mais cette résistance n’a pu être rendue possible que par un ensemble de conditions préalablement réunies :

– Une pratique enracinée sur le terrain à travers Ébullition et son action permanente, écocitoyenne, de défense des intérêts des habitants au quotidien. Rien ne peut se faire sans une activité qui puise sa solidité dans de profondes racines. Michel fonctionne comme un paysan. Il sème les graines de la citoyenneté et recueille les fruits de son action des années plus tard. Il a le temps avec lui. Comme il le dit lui-même, il n’est pas un sprinter mais un coureur de fond. C’est au long cours qu’il produit, avec son équipe, un projet d’écologie populaire urbain adapté à L’Île-Saint-Denis.

 

medias

Suivez-nous

 

Désinscription

16

1

maire-vert-en-banlieue-michel-bourgain

1979