Extrait

Little Miss Florida
de Kate Di Camillo

Le 30/07/2018 à 13:02 - 0 commentaire

Auteur :

Editeur :

Genre :

Date de parution :

ISBN :

Total pages :

Prix :

Kate Di Camillo

Didier Jeunesse

Lecture 12 ans et +

13/06/18

9782278097210

13.90...77937569....

chaPitre.com title=
  • Zoom moins
  • Zoom plus
  • Signaler erreur
  • Envoyer à un(e) ami(e)

Version numérique

 

illustration

ISBN : 9782278097210

Editeur : Didier Jeunesse

Prix grand format : 13.90...77937569....

 

Acheter le livre
avec chaPitre.com

Résumé du livre
Trois fille. Un été. Une amitié qui va changer leur vie.Romy a un plan : remporter le concours de Little Miss Florida pour que son père voie sa photo dans le journal. Et alors, il reviendra à la maison, elle en est convaincue ! Pour avoir une chance de gagner, elle doit accomplir de bonnes actions et apprendre un numéro de majorette. Mais lorsque Romy rencontre Louisiana et Beverly, son plan si parfait est rapidement compromis…

 

Premier chapitre


Pour mes flibustières… merci.

Kate DiCamillo

 

 

Un


Elles étaient trois. Trois filles.

Trois filles qui se tenaient côte à côte.

Au garde-à-vous.

La fille à la robe rose, celle qui se trouvait à la droite de Romy, lâcha dans un sanglot :

– Plus j’y pense, plus je suis terrifiée. Trop terrifiée pour continuer !

Elle serra son bâton de majorette contre sa poitrine et tomba à genoux.

Romy la considéra d’un œil médusé.

Elle se sentait elle aussi trop terrifiée pour continuer, mais il n’était pas question de l’admettre publiquement.

La fille en rose gémit et s’écroula dans l’herbe.

Ses paupières papillonnèrent puis se fermèrent. Elle demeura silencieuse quelques instants puis s’exclama :

– Archie, pardonne-moi ! Pardonne-moi de t’avoir trahi !

Sa bouche resta entrouverte.

Romy n’avait jamais rien vu ni rien entendu de tel.

– Pardonne-moi, murmura-t-elle. Pardonne-moi de t’avoir trahi.

Pour une raison inconnue, la fille répétait ces mots comme un disque rayé.

– Cesse immédiatement ces enfantillages ! gronda Ida Bing.

Ida Bing enseignait le twirling, c’est-à-dire l’art délicat de faire tourner un bâton de majorette. Malgré son grand âge – cinquante ans, au moins –, ses cheveux étaient jaune paille. Elle portait des bottes blanches qui lui montaient jusqu’aux genoux.

– Je ne plaisante pas, précisa Ida Bing.

Ça, Romy n’en doutait pas une seconde.

Ida Bing n’était pas du genre à plaisanter.

Le soleil brillait haut, si haut dans le ciel qu’on se serait cru dans un western. Pourtant, cette leçon de twirling se déroulait dans le jardin d’Ida Bing, derrière la maison d’Ida Bing.

C’était l’été 1975.

Le 5 juillet, pour être précis.

Deux jours plus tôt, le père de Romy Clarke avait fui le domicile familial pour rejoindre une autre femme, assistante dentaire de profession.

Ainsi font, font, font, trois petits tours et puis s’en vont !

Cette comptine résonnait dans la tête de Romy chaque fois qu’elle pensait à son père et à son assistante dentaire.

Mais elle n’osait plus la chanter à tue-tête. Sa mère était dans tous ses états, et ces paroles, vu la situation, étaient pour le moins inappropriées.

Car le départ de son père constituait une terrible tragédie.

C’est ainsi que l’avait qualifié la mère de Romy.

– C’est une terrible tragédie, avait-elle dit. Arrête de fredonner cette fichue comptine.

Et en effet, c’était une terrible tragédie, car Romy n’avait plus de père.

Et chaque fois qu’elle y pensait, ça lui fichait un coup au cœur.

Parfois, elle aussi se sentait « trop terrifiée pour continuer ». Parfois, elle avait juste envie de se laisser tomber dans l’herbe.

Mais fort heureusement, Romy avait un plan.

 

 

Deux


– Debout, ordonna Ida Bing à la fille en rose.

– Elle est tombée dans les pommes, dit la troisième élève, une certaine Beverly Tapinski, dont le père était policier.

Si Romy connaissait son nom et la profession de son père, c’est parce que Beverly avait annoncé la couleur dès le début de la leçon. Les yeux braqués droit devant elle, elle avait solennellement déclaré :

 

 

page suivante

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

critiques

critiques En territoire Auriaba, 4ème roman de Jérôme Lafargue

critiques "La peinture est une chose intellectuelle"

critiques Don Quichotte par Rob Davis : Cervantès plus vivant que jamais

critiques Kierkegaard et la sirène

Suivez-nous

 

Désinscription

16

1

little-miss-florida-kate-di-camillo

6874