Extrait

Le Président a disparu
de Bill Clinton - James Patterson

Le 28/07/2018 à 09:59 - 0 commentaire

Auteur :

Editeur :

Genre :

Date de parution :

ISBN :

Total pages :

Prix :

Bill Clinton - James Patterson

JC Lattès

Polars & Thrillers

06/06/18

9782709662253

23.00...77880565....

chaPitre.com title=
  • Zoom moins
  • Zoom plus
  • Signaler erreur
  • Envoyer à un(e) ami(e)

Version numérique

 

illustration

ISBN : 9782709662253

Editeur : JC Lattès

Prix grand format : 23.00...77880565....

 

Acheter le livre
avec chaPitre.com

Résumé du livre
Les trois jour qui ébranlèrent les Etats-Unis. Il y a des secrets que seul un président peut connaître, il y a des décisions que seul un président peut prendre, et parfois il doit envisager l'impensable... Le thriller visionnaire que seul un président pouvait écrire.
«  Oui,  Le Président a disparu  relève de la fiction – c’est un thriller – mais James Patterson et moi avons imaginé trois journées parmi les plus terrifiantes de l’histoire de la présidence. Et qui pourraient véritablement avoir lieu.  »Bill Clinton  

 

Premier chapitre

Un grand merci à Robert Barnett, notre avocat et ami, qui nous a mis en relation pour écrire ce livre. Il nous a conseillés, stimulés, et parfois aussi un peu secoués.

Merci aussi à David Ellis, toujours si patient et avisé, pour nous avoir accompagnés dans nos recherches, ainsi que pour le synopsis et les très nombreux brouillons. Cette histoire ne serait pas la même sans le concours et l’inspiration de David.

À Hillary Clinton, pour ses encouragements, et pour avoir été l’exemple vivant que ces cyberattaques ne sont pas une vue de l’esprit et qu’il ne faut jamais baisser la garde.

À Sue Solie Patterson, qui a eu l’art de nous critiquer et de nous soutenir, souvent dans un même élan.

À Mary Jordan, qui a su garder la tête froide quand tout le monde paniquait.

À Deneen Howell et Michael O’Connor, grâce à qui nous avons tenu nos engagements et nos délais.

À Tina Flournoy et Steve Rinehart, qui ont aidé le plus novice de nous deux à mener ce projet à bout.

Et aux hommes et aux femmes du Secret Service, ainsi qu’à toutes les personnes de la police, de l’armée, du renseignement et de la diplomatie, qui se dévouent pour que nous vivions dans un pays sûr.

 

 

JEUDI 10 MAI

 

 

1.


— La séance de la Commission d’enquête est ouverte…

Les requins rôdent, attirés par l’odeur du sang. Treize, pour être exact. Huit du parti de l’opposition et cinq de mon propre camp. Une attaque à laquelle je me suis préparé avec mes avocats et mes conseillers. Mais j’ai appris une chose à mes dépens : même parfaitement entraîné, peu de stratégies de défense résistent à ce genre de prédateurs. Et, à un moment donné, on n’a plus le choix : il faut se jeter à l’eau.

Ne faites pas ça, m’a supplié hier soir ma chef de cabinet, Carolyn Brock, pour la centième fois. Ne vous approchez pas de cette Commission d’enquête. Vous avez tout à perdre. Et rien à gagner.

Vous ne pouvez pas répondre à leurs questions, monsieur.

Ce serait la fin de votre présidence.

Je scrute les treize visages face à moi. Treize membres de l’Inquisition moderne assis côte à côte autour d’une longue table. Au milieu, l’homme aux cheveux gris, derrière la plaque M. RHODES, s’éclaircit la gorge.

Lester Rhodes, le président de la Chambre des représentants, ne participe jamais aux auditions. Pourtant, il a fait une exception pour cette Commission d’enquête spéciale, dont il a lui-même choisi les membres parmi ses partisans au Congrès. L’objectif premier de ces hommes est de me détruire, tant sur le plan politique que personnel. La barbarie de la course au pouvoir est vieille comme le monde, mais certains de mes adversaires me haïssent vraiment. M’écarter de la présidence ne leur suffit pas. Ils ne seront satisfaits que lorsque j’aurai été emprisonné, écartelé et rayé des livres d’Histoire. Bon sang, s’ils le pouvaient, ces types seraient capables de brûler ma maison en Caroline du Nord et de cracher sur la tombe de ma femme.

 

 

page suivante

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

critiques

critiques En territoire Auriaba, 4ème roman de Jérôme Lafargue

critiques "La peinture est une chose intellectuelle"

critiques Don Quichotte par Rob Davis : Cervantès plus vivant que jamais

critiques Kierkegaard et la sirène

Suivez-nous

 

Désinscription

16

1

le-president-a-disparu-bill-clinton-james-patterson

6870