Extrait

Initiée
de Laetitia Danae

Le 11/07/2018 à 07:50 - 0 commentaire

Auteur :

Editeur :

Genre :

Date de parution :

ISBN :

Total pages :

Prix :

Laetitia Danae

Snag

07/06/2018

9782490151004

512

18 €

chaPitre.com title=
  • Zoom moins
  • Zoom plus
  • Signaler erreur
  • Envoyer à un(e) ami(e)

Version grand format

 

illustration

ISBN : 9782490151004

Editeur : Snag

Prix grand format : 18 €

 

Acheter le livre
avec chaPitre.com

Version numérique

 

illustration

ISBN : 9782490151035

Editeur : Marmaille - Snag

Prix grand format : 12,99 €

 

Acheter le livre
avec chaPitre.com

Résumé du livre
Le succès du net enfin en version livre !
Un univers complet et une aventure épique, peuplée de créatures maléfiques et fascinantes, dans laquelle le choix d'un animal totem sera déterminante... Une héroïne au destin extraordinaire, en quête de sa véritable nature. Le premier tome de la saga " Lune Pourpre " de l'auteure/blogueuse Laëtitia Danae." Un jour, on m'a dit que ce pouvoir exacerbé qui grandissait en moi ne pouvait plus être caché. Pour le bien de toutes les espèces opprimées, je me devais d'être une initiée ". Lilith, fille de paysan, vit en autarcie dans un village reculé, rongé par les superstitions et les cultes de divinités. Obligée de dissimuler sa vraie nature, elle reçoit un jour la visite d'un homme très singulier, qui prétend pouvoir la protéger de tous les dangers. Malgré elle, Lilith va devoir faire face à de nouvelles responsabilités, dans un monde où elle est considérée comme une icône susceptible de redonner à Hibendrill sa splendeur d'antan. Une aventure extraordinaire à la rencontre d'une jeune fille au destin singulier, qui devra partir en quête de sa véritable nature.

 

Premier chapitre

Prologue

 

 

Lorsque les lourdes portes en chêne s’ouvrirent pour laisser passer Lùmenia, une rumeur de réprobation se répandit parmi les sujets du palais. Pour l’occasion, les comtes, seigneurs et membres du clergé avaient fait le déplacement, se chuchotant allègrement diverses plaisanteries à l’oreille. Il était rare de jouir de distractions à Fall Marma, si bien que cet événement était attendu par tous depuis déjà bien longtemps.

Lùmenia était à leurs yeux une intrigante, une sauvage ayant grandi dans la brousse, sans repères ni éducation. Soucieux de l’éblouir, ils s’étaient tous vêtus de leurs tenues d’apparat, bien décidés à affirmer leur supériorité. Leur but n’étant bien entendu pas de lui souhaiter la bienvenue, mais d’intimider cette pauvre indigène qui ne connaissait sûrement pas leurs coutumes et qui n’avait certainement jamais vu autant de richesses dans sa misérable vie.

Pourtant, au moment où la jeune Amazone posa ses pieds nus et délicats sur le parquet sans prix de la salle destinée aux jugements et aux interrogatoires, elle n’était pas le moins du monde effarouchée, ni même impressionnée. La tête haute, elle chaloupa des hanches, plus provocante que jamais. Ses yeux d’un rouge velouté passaient de visage en visage et défiaient quiconque de faire ne fût-ce qu’une remarque déplacée sur sa venue en ces lieux. On lui avait retiré son arc et ses flèches, mais la belle indigène savait parfaitement s’en passer. Ce n’était pas l’envie qui lui manquait de tordre le cou à l’un de ces dandys qui la dévisageaient les yeux ronds.

Son bustier en cuir offrait une vue des plus plongeantes aux mercenaires l’encadrant, qui ne se gênaient pas pour se rincer l’œil. Amusée, elle repoussa sa chevelure frisée dans un ultime geste de provocation. Les Humains… comme ils étaient malléables et faciles à duper !

En revanche, celui qui lui faisait face n’était pas de ceux qui se laissent abuser par les secrets de séduction des Amazones. Et Lùmenia ne put que lever les yeux vers le trône qui surplombait l’assistance.

Un des soldats posa une main sur son épaule pour la forcer à se prosterner. La jeune femme obtempéra, non sans contracter les mâchoires, assaillie par la furieuse envie d’envoyer tous ces hommes au tapis. Au moment où elle croisa le regard gris acier du roi, elle baissa pudiquement les yeux au sol quelques secondes, tentant de remettre de l’ordre dans ses pensées. Son cœur lui disait de vomir toutes les insultes qu’elle aurait aimé lui asséner. Sa conscience, elle, lui murmurait de rester sagement agenouillée et de feindre la soumission.

— Merci à toi d’être venue, devineresse.

Le dernier mot claqua comme une insulte et Lùmenia serra les poings. Cependant, affichant une mine polie, elle répondit d’une voix affable :

— C’est bien normal… Donovan.

Les yeux de son interlocuteur s’arrêtèrent quelques instants sur les lèvres charnues de l’Amazone, des lèvres appelant les baisers fiévreux.

 

 

page suivante

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

medias

critiques

critiques En territoire Auriaba, 4ème roman de Jérôme Lafargue

critiques "La peinture est une chose intellectuelle"

critiques Don Quichotte par Rob Davis : Cervantès plus vivant que jamais

critiques Kierkegaard et la sirène

Suivez-nous

 

Désinscription

16

1

initiee-laetitia-danae

6848