Extrait

Histoire mondiale des cours
de Battaggion, Victor ; Sarmant, Thierry

Le 04/02/2019 à 14:09 - 0 commentaire

Auteur :

Editeur :

Genre :

Date de parution :

ISBN :

Total pages :

Prix :

Battaggion, Victor ; Sarmant, Thierry

Perrin

17/01/2019

9782262072865

444

25 €

chaPitre.com title=
  • Zoom moins
  • Zoom plus
  • Signaler erreur
  • Envoyer à un(e) ami(e)

Version grand format

 

illustration

ISBN : 9782262072865

Editeur : Perrin

Prix grand format : 25 €

 

Acheter le livre
avec chaPitre.com

Version numérique

 

illustration

ISBN : 9782262079420

Editeur : Place des éditeurs

Prix grand format : 17,99 €

 

Acheter le livre
avec chaPitre.com

Résumé du livre
Un ouvrage collectif sans précédent qui raconte et fait revivre les cours les plus prestigieuses à travers le monde, de l'Egypte antique à l'Europe du XXe siècle, et qui en livre l'histoire, les rites et usages.
Véritable voyage dans le monde prestigieux et mystérieux des anciennes cours, ce volume offre à ses lecteurs l'insigne honneur d'être reçu à la cour de Pharaon en Égypte, à celle des empereurs de Chine et du Japon, à celle du roi des rois perse – de Darius au dernier shah d'Iran –, à celles de Rome et de Byzance, de la Sublime Porte, des Grands Moghols indiens, du Vatican, de France bien sûr, mais aussi à celles d'Angleterre, d'Autriche, d'Espagne et de Russie, ou encore dans les royaumes et principautés allemandes, scandinaves et balkaniques.
Comment elles ont été constituées, comment elles ont évolué, qui les compose – famille, domesticité, dignitaires –, quel est leur écrin – Versailles, Westminster, le sérail de Constantinople, la Cité interdite de Pékin... –, quels en sont les rites et les usages – le souverain est un être sacré, devant qui la prosternation, " proskynèse " en Europe et en Asie, " kow-tow " en Chine, est de rigueur –, quels sont leurs liens ; enfin pourquoi et comment – pour la plupart – elles ont disparu : pour la première fois, les meilleurs spécialistes, réunis par Victor Battaggion et Thierry Sarmant, répondent à toutes ces interrogations et brossent d'une plume alerte et érudite l'histoire de ces cours, tout à la fois instrument et manifestation du pouvoir, de l'Égypte antique à l'Europe contemporaine.

 

Premier chapitre

INTRODUCTION

Voyage au pays des cours

« À quoi sert la foule importune,

Dont les rois sont embarrassés ?

Un coup fatal de la Fortune

Écarte les plus empressés. »

Philippe Quinault,

Alceste ou le Triomphe d’Alcide, 1674.

Le crépuscule des rois laisse entrevoir ses derniers rougeoiements. L’encre noire de la nuit macule les derniers vestiges d’un temps révolu. Reste un halo érubescent, faible et mourant, des splendeurs et des fastes des régimes monarchiques. Ce jadis, ou naguère, dans lequel monarques, empereurs, autocrates, pontifes, tous entourés de leurs cours, exerçaient leur pouvoir souverain. Ils avaient pourtant traversé les siècles, les millénaires même, avant d’entamer leur déclin il y a deux siècles avec la Révolution anglaise, la Révolution américaine et la Révolution française. En Europe, puis dans le reste du monde, ils ont pour beaucoup disparu les uns après les autres. Inexorablement. Laissant de simples magistratures en place, des coquilles plus ou moins vides. Symboliques, toujours honorées, mais exsangues de leur valeur et fonction originelle. L’âge venu, au soir d’un cycle, l’homme qui régna abdique aujourd’hui de lui-même, sans qu’il soit besoin d’une rupture politique violente. C’est ainsi qu’au cours de la seule année 2013 l’émir du Qatar, la reine Béatrix des Pays-Bas, le pape Benoît XVI et le roi des Belges Albert II – suivis en 2014 par le roi d’Espagne Juan Carlos – sont sortis de la scène.

Les cours du XXIe siècle sont des institutions modestes, des survivances fragiles d’un ordre déchu. Quand on parle de « cour » des présidents et dictateurs contemporains, on évoque seulement des « courtisans » au sens le plus trivial du terme. Il faut accomplir un effort de dépaysement pour réaliser ce que furent ces institutions majeures : le propos de ce livre est d’aider le lecteur dans cet effort en l’entraînant dans un voyage curial aux dimensions du monde. À travers l’espace et le temps.


Qu’est-ce que la cour ?

La cour peut se définir comme un lieu de rencontre entre le quotidien et l’histoire, l’individuel et le politique, l’espace privé et l’espace public. Elle a pour origine la famille du souverain, englobe sa maisonnée puis ses fidèles, ses conseillers et son gouvernement. La double étymologie du mot « cour » en français, issu du latin médiéval cortis mais rattaché au latin classique curia, offre ce double sens matériel et abstrait.

Dans son état primitif, la cour instaure une confusion plus ou moins complète entre l’homme et le prince : le monarque est un homme-institution en qui s’incarnent la société et l’État. Suivant les lieux et les circonstances, sphère privée et sphère publique peuvent s’interpénétrer ou s’opposer. La séparation entre cour et gouvernement est un trait fondamental de l’État dit moderne ou bureaucratique. La collectivité cesse alors de s’incarner dans un homme pour s’identifier à une abstraction : peuple, État, Nation.

 

 

page suivante

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

critiques

critiques En territoire Auriaba, 4ème roman de Jérôme Lafargue

critiques "La peinture est une chose intellectuelle"

critiques Don Quichotte par Rob Davis : Cervantès plus vivant que jamais

critiques Kierkegaard et la sirène

Suivez-nous

 

Désinscription

medias

16

1

histoire-mondiale-des-cours-battaggion-victor-sarmant-thierry

7048