Extrait

Fleur noire
de Young-ha Kim

Le 22/05/2013 à 08:02

Auteur : Young-ha Kim
Editeur : Picquier
Genre : romans et fiction romanesque
Date de parution : 23/01/2009
ISBN : 9782809700817
Total pages : 496
Prix : 11.70 €
chaPitre.com title=
  • Zoom moins
  • Zoom plus
  • Signaler erreur
  • Envoyer à un(e) ami(e)

Version grand format

 

illustration

ISBN : 9782809700817

Editeur : Picquier

Prix grand format : 11.70 €

 

Acheter le livre
avec chaPitre.com

Version poche

 

illustration

ISBN : 9782877309127

Editeur : Picquier

Prix grand format : 20.80 €

 

Acheter le livre
avec chaPitre.com

Version numérique

 

illustration

ISBN : 9782809707700

Editeur : Editions Philippe Picquier

Prix grand format : 7.99 €

 

Acheter le livre
avec chaPitre.com

Résumé du livre
Fleur noire raconte l'histoire vraie de 1033 Coréens partis émigrer au Mexique au début du vingtième siècle. Paysans, chasseurs de baleines, soldats, chamans, eunuques, voleurs à la tire ou nobles de sang royal, tous fuient leur pays envahi par le Japon. Vendus à leur insu à des propriétaires terriens pour travailler sur des plantations de sisal, ils doivent s'adapter à des conditions de vie effroyables sur une terre hostile. Quarante-quatre d'entre eux s'enfoncent dans la jungle pour rejoindre la révolution qui a éclaté au Guatemala et fondent un Etat éphémère sur le site maya de Tikal.

Kim Young-ha s'est longuement documenté pour écrire l'incroyable destinée de ces Coréens partis à l'autre bout du monde chercher une vie meilleure, et qui, par l'expérience de la faim, des souffrances, des espoirs et des révoltes, se sont fondus dans l'histoire mouvementée d'un peuple et d'un continent qui n'étaient pas les leurs. " Dès que j'ai commencé à écrire, dit Young-ha, l'image de la fleur noire m'a hanté. Il n'existe pas de fleur noire dans notre monde. Il faut mélanger toutes les fleurs pour obtenir cette couleur. " Son roman a été couronné du prix Dong-in, le plus prestigieux des prix littéraires coréens.

 

Premier chapitre

Si la mort est bien la mort,

Que deviendront les poètes

Et les choses endormies

Dont personne ne se souvient ?

 

Federico Garcia Lorca,

Chanson d’automne.

 

 

 

PERSONNAGES PRINCIPAUX

 

 

Les Coréens

Bang Hwa-jung, représentant de l’association des Coréens aux États-Unis

Choi Chun-taek, ancien pêcheur

Choi Seon-kil, voleur

Dol-seok, ami d’I-jeong

Hwang Sa-yong, représentant de l’association des Coréens aux États-Unis

Jo Jang-yun, ancien soldat

Kim I-jeong, jeune orphelin, amant de Yi Yeon-su

Kim Ok-seon, eunuque

Kim Seok-cheol, ancien soldat

Kwon Yong-jun, interprète

Pak Jeong-hun, ancien soldat puis coiffeur du général Obregón.

Pak Kwang-su (père Paolo), ancien prêtre de Joseon

Le paksu, chaman

Seo Ki-jung, ancien soldat

Yi Jin-u, fils de Yi Jong-do et petit frère de Yeon-su

Yi Jong-do, noble de sang royal

Yi Yeon-su, fille de Yi Jong-do

Madame Yun, épouse de Yi Jong-do et mère de Yeon-su et Jin-u

 

 

Les Mexicains

Carlos Menem, propriétaire de l’hacienda Chenché

Ignacio Velasquez, propriétaire de l’hacienda Buena Vista

Mario, chef de la guérilla guatémaltèque

 

 

 

 

 

PREMIÈRE PARTIE

 

 

 

1

 

La tête enfoncée sous l’eau, au milieu des plantes aquatiques ondulantes du marais, I-jeong vit une multitude d’images défiler devant ses yeux, des scènes qui s’étaient déroulées dans le port de Chemulpo, des épisodes qu’il croyait avoir oubliés depuis longtemps. Ils étaient tous là : l’eunuque joueur de flûte, le prêtre défroqué, le paksu, la jeune fille à l’odeur de sang de chevreuil, la famille impériale ruinée, les soldats démobilisés et affamés, le coiffeur d’un grand révolutionnaire. Le visage radieux, ils s’étaient rassemblés devant un bâtiment de style japonais sur la colline de Chemulpo et attendaient I-jeong.

Comment pouvait-il les voir aussi clairement, alors que ses paupières étaient closes ? se demanda-t-il. Intrigué, il rouvrit les yeux. Et tout disparut. L’eau croupie du marais noya ses poumons. Un pied chaussé d’une botte militaire lui poussa la tête un peu plus profondément dans l’eau.

 

 

2

 

Ils venaient de loin. Des grains de sable crissaient sous leurs dents ; un vent sec secouait les toiles de tente.

Dans la patrie qu’ils avaient quittée, la guerre se poursuivait. En février 1904, le Japon avait déclaré la guerre à la Russie. Bientôt, l’armée japonaise avait débarqué sur la terre de Joseon, occupé Séoul et attaqué les navires russes amarrés dans le port de Lüshun en Chine. En mars de l’année suivante, les deux cent cinquante mille soldats de l’armée japonaise, menés par Iwo Oyama, livraient un combat acharné à Moukden, en Mandchourie, et remportaient la victoire malgré la perte de soixante-dix mille des leurs.

Pendant ce temps, l’amiral Heihashiro Togo guettait avec impatience l’arrivée de la flotte russe de l’amiral Rojdestvenski partie de la Baltique. Celle-ci, après avoir passé le cap de Bonne-Espérance, faisait route vers l’Extrême-Orient, ignorant tout du tragique destin qui l’attendait. Son anéantissement total devait la rendre tristement célèbre dans l’histoire.

 

medias

Suivez-nous

 

Désinscription

16

1

fleur-noire-young-ha-kim

883