Extrait

Efficaces ensemble ; un défi français
de Jean-Pierre Segal

Le 18/02/2015 à 07:43 - 0 commentaire

Auteur :

Editeur :

Genre :

Date de parution :

ISBN :

Total pages :

Prix :

chaPitre.com title=
  • Zoom moins
  • Zoom plus
  • Signaler erreur
  • Envoyer à un(e) ami(e)

Version grand format

 

illustration

ISBN : 9782020990585

Editeur : Seuil

Prix grand format : 18.80 €

 

Acheter le livre
avec chaPitre.com

Version numérique

 

illustration

ISBN : 9782021190205

Editeur : Seuil

Prix grand format : 13.99 €

 

Acheter le livre
avec chaPitre.com

Résumé du livre
Pourquoi les Français doutent-ils à ce point de leur efficacité collective? Culte de l’indépendance à l’égard de la hiérarchie et défense jalouse des acquis font souvent obstacle à de modes de coordination plus efficaces au sein des entreprises. Mettre en synergie les efforts de tous y est un défi difficile à relever. Cependant, ces difficultés ne sont pas insurmontables. Cet ouvrage s’interroge sur la portée et les limites du management local pour y remédier. Il s’appuie pour ce faire sur une solide étude empirique, conformément à une démarche classique en sciences sociales. Le récit détaillé d’un cas réel, suivi dans la durée, permet en effet à l’auteur de montrer comment une organisation et un management adéquats peuvent faciliter la confiance et la solidarité entre des acteurs qui jusque-là s’évitaient soigneusement, pour leur permettre d’être davantage « efficaces, ensemble ». En s'appuyant sur une comparaison internationale, l’ouvrage met en lumière la « singularité française » dans la difficulté à coopérer. Mais il éclaire aussi les conditions qui permettent de la surmonter. Refusant d’emboiter le pas aux prophètes du déclin français, il pose les bases d’un management culturellement averti des pièges et des ressources qu'offrent les particularités de notre fonctionnement social. Jean-Pierre Segal est professeur à l’École nationale des ponts et chaussées de Paris et chercheur au sein du Laboratoire interdisciplinaire pour la sociologie économique du CNRS. Ses travaux portent sur les formes efficaces de coopération au sein des entreprises, dans une perspective comparative internationale. Il est notamment l’auteur (en collaboration) de Cultures et Mondialisation.

 

Premier chapitre

 

 

 

 

 

 

Introduction

 

 

Les Français ne doutent guère de leurs capacités à réaliser des exploits aussi extraordinaires qu’inattendus. Ils n’hésitent guère à s’approprier collectivement les performances réalisées par une petite poignée d’entre eux. Qu’il s’agisse de battre le Brésil au football, les All Blacks au rugby, de vaincre de nouveaux sommets ou de traverser les océans en un temps record, les meilleurs de nos compatriotes entretiennent la légende de « l’impossible, pas français ». Nos entreprises industrielles ne sont pas en reste, capables de mobiliser l’élite de nos ingénieurs et de nos techniciens, de nos médecins et de nos chercheurs, autour de « grands projets » : premières mondiales médicales, record de vitesse d’un TGV ou lancement réussi d’un nouveau satellite occupent de temps à autre la une de nos journaux et flattent périodiquement notre orgueil national. Nos compatriotes sont beaucoup moins sûrs de leur excellence quand l’enjeu ne réside plus dans la mobilisation de commandos d’élite autour d’un grand défi mais, simplement, prosaïquement, dans l’organisation d’une coopération harmonieuse et efficace entre des salariés plus humbles ayant à remplir des tâches plus modestes.

L’aspiration à l’originalité et à la grandeur, qui inspire les rêves de nos champions sportifs ou industriels, s’accompagne en France d’une réelle difficulté à valoriser les tâches ordinaires et à reconnaître les mérites de ceux qui les effectuent. Capables de se mobiliser individuellement pour faire reconnaître leur « vraie valeur », nos compatriotes éprouvent des difficultés à être « efficaces, ensemble », en particulier quand ceux qui sont censés coopérer s’estiment empêchés « d’exister à leur idée » dans leur travail. Beaucoup parmi nos salariés refusent délibérément de faire du zèle ou même de se montrer accommodants à l’égard de ceux qui, supérieurs hiérarchiques, collègues ou clients, oublient trop souvent de leur manifester la considération à laquelle ils estiment avoir droit. Cependant, rares sont ceux parmi eux qui, pour avoir fait définitivement leur deuil de toute perspective de reconnaissance professionnelle, ont décidé, une fois pour toutes, de refuser toute offre de coopération susceptible d’améliorer ou de restaurer la position qu’ils occupent dans leur organisation. La question posée in fine n’est donc pas celle de savoir si les Français sont plus ou moins « aptes à coopérer » que leurs voisins ou concurrents mais plutôt celle d’analyser les conditions dans lesquelles ils sont disposés à le faire.

L’objet de ce livre est précisément d’explorer les conditions dans lesquelles peut être relevé, en France, le défi que constitue l’organisation de coopérations efficaces entre des salariés particulièrement attentifs à défendre l’idée qu’ils se font d’un exercice honorable de leur métier. Sans méconnaître les difficultés que rencontrent les autres pays dans cet exercice, cet ouvrage entend étudier, sans complaisance et sans esprit de dénigrement, la façon dont peut être relevé ce défi coopératif qui prend, comme nous tenterons d’en convaincre nos lecteurs, une dimension spécifique en France.

 

 

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

critiques

critiques En territoire Auriaba, 4ème roman de Jérôme Lafargue

critiques "La peinture est une chose intellectuelle"

critiques Don Quichotte par Rob Davis : Cervantès plus vivant que jamais

critiques Kierkegaard et la sirène

Suivez-nous

 

Désinscription

16

1

efficaces-ensemble-un-defi-francais-jean-pierre-segal

5897