Extrait

Ça commence par moi ; soyons le changement que nous voulons voir dans le monde
de Julien Vidal

Le 06/11/2018 à 08:44 - 0 commentaire

Auteur :

Editeur :

Genre :

Date de parution :

ISBN :

Total pages :

Prix :

Julien Vidal

Seuil

06/09/2018

9782021404067

292

14.90 €

chaPitre.com title=
  • Zoom moins
  • Zoom plus
  • Signaler erreur
  • Envoyer à un(e) ami(e)

Version grand format

 

illustration

ISBN : 9782021404067

Editeur : Seuil

Prix grand format : 14.90 €

 

Acheter le livre
avec chaPitre.com

Version numérique

 

illustration

ISBN : 9782021404074

Editeur : Le Seuil

Prix grand format : 10,99 €

 

Acheter le livre
avec chaPitre.com

Résumé du livre
Tester et adopter une action écocitoyenne chaque jour pendant un an, c'est le défi que s'est lancé Julien Vidal. Il a choisi de partager son expérience et a répertorié ses 365 actions sur le site internet cacommenceparmoi.org. Voici un récit de vie au pays de l'utopie écologique à l'énergie contagieuse et à l'optimisme entraînant, accessible et rassembleur. Des solutions du quotidien, simples, efficaces (et économiques) pour changer le monde, ou comment réduire son empreinte écologique par quatre et diviser la taille de sa poubelle par dix, tout en économisant 300 euros par mois et en se reconnectant avec soi-même.
" Oui, nous avons tous un rôle à jouer dans la préservation de notre planète. Oui, nous pouvons donner du sens à notre vie et agir pour que chaque être humain vive décemment. Je veux prouver que participer à la construction d'un monde meilleur, c'est possible, même pour le monsieur Tout-Le-Monde que je suis. Je vais partager ce vécu en toute transparence, en racontant les joies et les galères, les victoires et les échecs. Et si je me lance dans cette démarche, c'est surtout parce que j'ai envie d'être heureux. C'est parti, changer le monde, ça commence par moi ! "

Julien Vidal a 32 ans. Après des études de droit et de politique internationale, il s'engage quatre ans dans les ONG, sous l'égide du Volontariat de solidarité internationale. De retour en France, il se lance dans le projet Ça commence Par Moi en parallèle de son travail au sein de l'association Unis-Cité.

 

Premier chapitre

AVANT-PROPOS


Saviez-vous qu’être « écolo » rend heureux ? À l’opposé du tableau noir qu’en dresse l’écologie punitive et culpabilisante, j’ai découvert que se soucier de la planète peut être source de bonheur (et même de bien-être). Quel dommage qu’on ne me l’ait pas dit au moment de mon déclic écocitoyen, j’aurais sans doute accéléré et rejoint au plus vite les rangs.

En premier lieu, j’ai dû toucher le fond pour remonter à la surface. Quel choc de comprendre que l’humanité entière était montée dans un véhicule lancé à pleine vitesse qui, tout en détruisant ce qui se trouve sur son passage, est le théâtre d’inégalités de plus en plus insoutenables et le foyer de désespoirs chroniques. Les études scientifiques se succèdent et dévoilent une situation où les tenants et les aboutissants de ces désastres naturels et humains s’avèrent particulièrement complexes. Les crises s’enchaînent sans que l’on puisse vraiment analyser quand l’une se termine et quand l’autre commence ; le délai pour agir (ou plutôt réagir) n’a jamais été aussi court. Et plus qu’œuvrer à chercher des solutions, nous sommes encore trop souvent occupés à identifier les coupables.

Pas étonnant que, face à cette immense montagne, nous ne sachions ni par quelle voie attaquer notre ascension, ni si celle-ci ira jusqu’au sommet. C’était mon cas en 2016, au début de ce défi. À l’époque, tant de considérations et de questions s’emmêlaient dans mon esprit qu’il me semblait impossible de savoir par où commencer, comment et par quoi, pour faire ma part.

Je me suis lancé et je ne le regrette pas une minute. Là où je pensais m’attaquer à la préservation de la biodiversité ou à la lutte contre le dérèglement climatique, je me suis, en réalité, rendu compte que c’est tout le vivant qui méritait notre attention : la faune, la flore et plus généralement la planète, mais aussi les autres êtres humains. Nous sommes finalement les premiers concernés. Et, paradoxalement, plus le champ d’action s’élargissait et semblait se complexifier, et plus la réponse se simplifiait. Car tout est interconnecté.

À un point tel qu’il est assez clair que chacun d’entre nous au quotidien a un énorme rôle à jouer. Nous sommes les aventuriers d’un monde fini, il nous faut apprendre à protéger, partager et optimiser nos ressources. Et si je suis persuadé que c’est au niveau collectif qu’il nous faut nous organiser, je sais que nous devons commencer par agir individuellement, tous les jours et dans tous les domaines de notre vie. L’un ne va pas sans l’autre, il faut organiser sa propre révolution avant de trouver sa place dans un mouvement général qui nous dépasse.

Je vais vous raconter une aventure d’un an, pendant laquelle j’ai testé et adopté dans mon quotidien 365 éco-actions concrètes. Vous allez être aux premières loges et serez les témoins des changements profonds dans ma vie. Au fil des mois, vous allez regarder par-dessus mon épaule et découvrir qu’il n’y a rien de bien sorcier à réduire le poids que nous avons sur le monde, et dans des proportions assez impressionnantes. Une quantité incroyable de solutions existent déjà et sont à la portée de tous. Car, oui, construire un monde meilleur, chacun peut y participer, dès aujourd’hui, quels que soient ses connaissances, ses disponibilités et ses moyens.

 

 

page suivante

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

critiques

critiques En territoire Auriaba, 4ème roman de Jérôme Lafargue

critiques "La peinture est une chose intellectuelle"

critiques Don Quichotte par Rob Davis : Cervantès plus vivant que jamais

critiques Kierkegaard et la sirène

Suivez-nous

 

Désinscription

16

1

ca-commence-par-moi-julien-vidal

6999