Résultat de la Recherche : gallimard

Un Certain Lucas

Un Certain Lucas

Saviez-vous que les chats étaient des téléphones? Que les tables lèvent le pied quand elles se retrouvent seules? Que l’avenir de la natation sportive réside dans des piscines remplies de farine? Et combien il est difficile de tuer l’hydre de nos obsessions et de conserver malgré tout quelque chose de soi? N’osant s’autoriser l’autobiographie, Julio Cortázar utilise des...

Un homme effacé

Un homme effacé

"Quoi qu’il arrive, il faut vous faire à l’idée que vous ne ressortirez pas blanchi du tribunal. C’est une illusion de croire ça. On ne ressort pas blanchi d’un procès comme celui-ci. Soit on en ressort sali, soit on n’en ressort pas du tout. " Damien North est un professeur de philosophie dans une université cossue. Sa vie bascule le jour où il est accusé de détention...

Une Petite Robe De Fete

Une Petite Robe De Fete

On ouvre des portes, une à une. La distance qui sépare une porte de la suivante, on met des mois à la franchir, parfois des années. On est sans impatience. On va d'un pas égal, ni trop lent, ni trop pressé. La main sur la poignée tremble à peine. Dans une pièce il y a un cerisier en fleur. Dans une autre trois flocons de neige. Dans une autre encore une chaise de lumière. On reste sur...

Les fantômes de Saigon

Les fantômes de Saigon

Gabe Treloar, détective privé et Mitchell Queen, producteur de cinéma, ont servi tous les deux dans les PM à Saïgon pendant la guerre du Viêtnam. Autant dire qu'ils étaient aux premières loges pendant l'offensive du Têt. La vie les a séparés, mais quand, vingt-cinq ans plus tard, Mitchell demande à Gabe d'enquêter sur de mystérieuses menaces qui pèsent sur le film qu'il veut...

Les Voyageurs Du Temps

Les Voyageurs Du Temps

" Je viens du Centre de tir. Quelques bavures pour commencer (fatigue, souffle court), et puis précision. Je ne sais plus quel poète américain a écrit ces deux vers : "Paradis calme/Au-dessus du carnage". C'est mon état d'esprit à l'entraînement. En haut, si j'arrive à penser le moins possible, ciel, bleu, calme, lumineux. En bas, explosions et larmes. Je me concentre sur le mot "mot"....

Solaire

Solaire

Michael Beard aurait tout de l'antihéros pathétique (boulimique, chauve, bedonnant, il est proche de la soixantaine et son cinquième mariage est sur le déclin) s'il ne s'était vu décerner le Prix Nobel de physique. Croyant que son heure de gloire est derrière lui, il végète en faisant de vagues recherches sur les énergies renouvelables, et c'est par ailleurs un coureur de jupons...

Un Assassin Blanc Comme Neige

Un Assassin Blanc Comme Neige

S'il est un sujet difficile entre tous à traiter, c'est bien celui de l'âme. Christian Bobin le fait à sa manière, avec des images poétiques d'une grâce et d'une légèreté de libellule. Les Pensées de Pascal dans une main, une page de Rimbaud en mémoire, un trait de Matisse ou d'Hokusai dans les yeux, l'auteur se promène et cherche l'âme auprès des habitués d'une maison de...

La guerre des vanités

La guerre des vanités

Quels vilains secrets se cachent entre les murs de Tournon, petite ville au bord du Rhône, une ville où tous se connaissent, s'épient, se protègent? Pourquoi un enfant de dix ans saute-t-il par la fenêtre sous l'oeil d'une caméra? Cette mort marque le début d'une série de suicides dont les victimes sont à peine adolescentes... Tandis que le lieutenant Korvine, en charge de l'enquête,...

Une matinee perdue

Une matinee perdue

"Rien que du boulot et encore du boulot, la voilà sa vie, à partir de ses onze ans quand sa mère est morte et qu'elle s'est retrouvée seule avec une ribambelle de frères à s'occuper. Le père, il était parti à la guerre et au bout d'un an, c'était l'été, la mère a attrapé la fièvre typhoïde, ou le typhus, bref elle a attrapé une belle saloperie et elle en est morte, la pauvre. Et...

Les poissons ne ferment pas les yeux

Les poissons ne ferment pas les yeux

"À dix ans, on est dans une enveloppe contenant toutes les formes futures. On regarde à l'extérieur en adultes présumés, mais à l'étroit dans une pointure de souliers plus petite. " Comme chaque été, le narrateur descend de Naples pour passer l'été sur l'île. Il y retrouve le monde des pêcheurs et les plaisirs de la mer mais ne peut échapper à la mutation débutée avec son...

critiques

critiques En territoire Auriaba, 4ème roman de Jérôme Lafargue

critiques "La peinture est une chose intellectuelle"

critiques Don Quichotte par Rob Davis : Cervantès plus vivant que jamais

critiques Kierkegaard et la sirène

Suivez-nous

 

Désinscription