Extrait

Tombés du ciel
de Nicolas Beck

Le 07/02/2018 à 16:53 - 0 commentaire

Auteur :

Editeur :

Genre :

Date de parution :

ISBN :

Total pages :

Prix :

Nicolas Beck

Ravet-Anceau

31/10/2017

9782359736717

352

15 €

chaPitre.com title=
  • Zoom moins
  • Zoom plus
  • Signaler erreur
  • Envoyer à un(e) ami(e)

Version grand format

 

illustration

ISBN : 9782359736717

Editeur : Ravet-Anceau

Prix grand format : 15 €

 

Acheter le livre
avec chaPitre.com

Version numérique

 

illustration

ISBN : 9782359736724

Editeur : Éditions Ravet-Anceau

Prix grand format : 15.00...77145547....

 

Acheter le livre
avec chaPitre.com

Résumé du livre
Le corps de l'enfant est posé là, au coeur du domaine du Trianon, dans la campagne picarde. Lorsque le régisseur du lieu le découvre, il est bouleversé par sa ressemblance avec un garçon disparu près de trente ans auparavant : Jérémy Peska, fils d'un homme d'affaires influent reconverti dans la politique. Pourtant, la légiste Julie Leroy est certaine qu'un corps ne peut être conservé aussi longtemps dans cet état.

 

Premier chapitre

CHAPITRE 1

Direction régionale de la gendarmerie, Amiens
Lundi 4 mai 2015 – 8 h 04

Chaque premier lundi du mois, deux hommes d’une unité spécialisée de la section de recherches d’Amiens héritaient de leurscold case, ces affaires qui n’avaient jamais été résolues et qui moisissaient dans des cartons depuis des années alors que le juge d’instruction avait renoncé et que les familles des victimes perdaient lentement l’espoir d’obtenir justice.

Pour une région comme la Picardie, la création d’une unité dédiée aux affaires non résolues n’était pas passée inaperçue. Le succès retentissant de l’affaire Élodie Kulik1 avait d’office qualifié la section de recherches d’Amiens pour piloter l’essai à titre expérimental avant une possible extension au territoire entier.

Tous les mois, le commandant Franck Brissy attribuait de nouvelles affaires au capitaine Sébastien Caron et à l’adjudant Kevin Lelong, le duo de gendarmes qui composaient son unité.

Franck Brissy, Antillais de 44 ans aussi grand qu’athlétique, avait passé une partie de sa carrière en brigade d’intervention avant de décrocher le galon de commandant et de se voir confier la tête de la section de recherches d’Amiens. Fort de ses états de service, il avait été choisi pour piloter la nouvelle unité spécialisée dans les affaires non résolues mais sa nomination avait fait grincer des dents. Le poste était âprement convoité et Brissy avait un handicap de taille. Plus encore que sa couleur de peau, son homosexualité aurait pu constituer un frein à sa carrière.

Son orientation sexuelle était de longue date connue de tous et, au demeurant, parfaitement assumée par l’intéressé. L’officier supérieur avait mis un point d’honneur à l’officialiser dès son arrivée à la section de recherches et les gendarmes affectés sous ses ordres savaient parfaitement à quoi s’en tenir. Certains carriéristes jaloux médisaient encore sur lui (« Black et PD, il a dû en lécher des culs pour réussir »), mais en coulisse, il se disait que Brissy avait ce dont certains hétéros manquaient cruellement.

Les affaires assignées à l’unité n’étaient pas choisies au hasard. L’unité des affaires non résolues ne s’intéressait qu’aux crimes de sang dont les responsables n’avaient jamais été appréhendés. Sébastien Caron et Kévin Lelong, le binôme d’enquêteurs, travaillaient ordinairement sur deux à trois affaires en même temps. Les premiers jours, l’unité procédait à une lecture complète des dossiers et définissait les objectifs. Parfois, des analyses ADN étaient relancées en laboratoire, ce qui ménageait du temps pour réentendre des témoins ou approfondir une seconde affaire en attendant le retour des résultats du laboratoire scientifique. Quelle que soit l’ampleur de la tâche, l’unité disposait d’un mois pour mettre à jour des éléments nouveaux.

À défaut, le dossier retournait chez le juge d’instruction qui prononçait alors un non-lieu.

 

 

page suivante

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

critiques

critiques En territoire Auriaba, 4ème roman de Jérôme Lafargue

critiques "La peinture est une chose intellectuelle"

critiques Don Quichotte par Rob Davis : Cervantès plus vivant que jamais

critiques Kierkegaard et la sirène

Suivez-nous

 

Désinscription

medias

16

1

tombes-du-ciel-nicolas-beck

6707