Extrait

Parents et adolescents
de Collectif

Le 10/12/2014 à 11:34 - 0 commentaire

Auteur :

Editeur :

Genre :

Date de parution :

ISBN :

Total pages :

Prix :

Collectif

Eres

adolescents

9782865869183

15.10 €

chaPitre.com title=
  • Zoom moins
  • Zoom plus
  • Signaler erreur
  • Envoyer à un(e) ami(e)

Version grand format

 

illustration

ISBN : 9782865869183

Editeur : Eres

Prix grand format : 15.10 €

 

Acheter le livre
avec chaPitre.com

Version numérique

 

illustration

ISBN :

Editeur : Eres

Prix grand format : 12.99 €

 

Acheter le livre
avec chaPitre.com

Résumé du livre
« Entre parents et adolescents, c’est une longue histoire. Longue car l’adolescence dure longtemps, longue aussi car elle fait suite à l’histoire de l’enfance de l’adolescent comme d’ailleurs à l’histoire familiale de chacun des parents qu’elle répète et prolonge ». Laurent Renard et Patrice Huerre nous rappellent que, si aujourd’hui le malaise des adultes face aux adolescents est amplifié par l’évolution de notre société, de la famille, et l’accélération des progrès technologiques, de tout temps, il a été difficile d’être parents d’adolescent: conflits de générations, conflits culturels, conflits d’expériences marquent inévitablement les différences et organisent l’appartenance générationnelle. Les observations et réflexions des spécialistes ici réunis - psychiatres, psychanalystes, psychologues, sociologues, pédagogue - font apparaître la question fondamentale des liens: liens entre l'adolescent et son entourage, entre ses divers investissements, entre son histoire personnelle et son histoire familiale. Maintenir ces liens, les relancer ou les restaurer est aussi l'affaire de tous les professionnels de l'enfance. En gardant leur spécificité, ils doivent travailler ensemble afin de permettre aux adolescents et à leurs parents de mobiliser leurs ressources pour un passage réussi vers la vie adulte.

 

Premier chapitre

 

 

 

 

 

Pour que le temps passe sans trop de casse

 

 

Patrice Huerre [*] 

 

Psychiatre, directeur médical, clinique médico-universitaire Georges Heuyer, Fondation santé des étudiants de France

 

 

Qu’il ait toujours été difficile d’être parent d’adolescent, toutes les époques de l’Histoire en témoignent : de Platon ou Hérodote, se plaignant de l’irrespect des jeunes à l’égard de leurs pères, à la peur de la jeunesse qui marque les représentations du début du XXe siècle, jusqu’au désarroi parental si fréquemment retrouvé de nos jours.

Il faut dire que l’adolescence est une surface qui se prête parfaitement aux projections des craintes et des espoirs adultes. Or l’époque est plutôt à l’inquiétude ambiante en ce qui concerne l’avenir. Par ailleurs, les possibilités contraceptives inaugurées par les parents des adolescents d’aujourd’hui ont donné à l’enfant un caractère précieux, renforçant son rôle dans les revanches et les réparations des générations précédentes.

 

 

Les enjeux à l’œuvre

 

Certains de ces enjeux se retrouvent en tout temps. C’est le cas des inévitables conflits de générations à l’adolescence. Conflits d’intérêts, conflits culturels, conflits d’expériences… qui marquent les différences et organisent l’appartenance générationnelle. Et moins cette appartenance sera « donnée » par la traversée ensemble de grands moments historiques, comme les générations précédentes en ont connu, plus elle doit s’ancrer sur de petites histoires.

C’est le cas aussi de la « crise d’adolescence », traduisant les remaniements induits par la puberté. La puberté a toujours existé, et le temps pour faire avec un corps nouveau aussi. Pour les parents, il s’est toujours agi – comme le disait Winnicott – que le temps passe sans trop de casse. De même, toujours, il leur a fallu négocier de nouvelles formes de liens avec leur enfant, permettant de se séparer sans pour autant se perdre ou rompre. Mais cette négociation était jusqu’à la fin du XIXe siècle pré-organisée – comme dans les sociétés dites primitives – par des rituels sociaux, qui dégageaient en grande partie les parents de la charge agressive que le passage à l’autonomie comportait.

Enfin, l’adolescence des enfants a toujours rencontré et suscité la « crise du milieu de la vie » des adultes : elle occasionne un bilan du décalage plus ou moins grand entre les idéaux juvéniles passés et la réalité actuelle. L’interrogation de Verlaine reste toujours juste : « Dis, qu’as-tu fait, toi que voilà, de ta jeunesse ? »

Mais, au-delà de ces constantes, force est de constater que le malaise adulte face aux adolescents est amplifié par des données nouvelles depuis quelques décennies, tout d’abord les effets de l’accélération des progrès technologiques. Jamais encore dans l’histoire de l’humanité, de tels changements étaient intervenus si vite par rapport au temps des générations. Ce sont les enfants qui enseignent à leurs parents comment utiliser les nouveaux systèmes de communication et les nouvelles machines. L’unité temporelle de la génération n’a plus cours dans ce domaine. De là à ce que bon nombre d’adultes et de parents s’auto-invalident dans tous les autres domaines, il n’y a qu’un pas, souvent franchi. Tout se passe comme si, s’estimant dépassés par ces changements, ils pensaient n’avoir rien à transmettre, en particulier sur d’autres plans : affectif, expérience de vie, histoire familiale et culturelle…

 

 

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

medias

critiques

critiques En territoire Auriaba, 4ème roman de Jérôme Lafargue

critiques "La peinture est une chose intellectuelle"

critiques Don Quichotte par Rob Davis : Cervantès plus vivant que jamais

critiques Kierkegaard et la sirène

Suivez-nous

 

Désinscription

16

1

parents-et-adolescents-collectif

5381