Extrait

Naissance des coeurs de pierre
de Dole, Antoine

Le 12/09/2017 à 12:30 - 0 commentaire

Auteur :

Editeur :

Genre :

Date de parution :

ISBN :

Total pages :

Prix :

Dole, Antoine

Actes Sud Junior

23/08/2017

9782330081416

166

14.50 €

chaPitre.com title=
  • Zoom moins
  • Zoom plus
  • Signaler erreur
  • Envoyer à un(e) ami(e)

Version grand format

 

illustration

ISBN : 9782330081416

Editeur : Actes Sud Junior

Prix grand format : 14.50 €

 

Acheter le livre
avec chaPitre.com

Version numérique

 

illustration

ISBN : 9782330086954

Editeur : Éditions Actes Sud

Prix grand format : 10.99 €

 

Acheter le livre
avec chaPitre.com

Résumé du livre
Dans quelques jours, Jeb va entrer dans le Programme. C'est la loi du Nouveau Monde : à douze ans, chaque enfant de la communauté doit commencer un traitement qui annihile toutes les émotions, dans le but de préserver l'équilibre de la société. Mais Jeb ne peut s'y résoudre, quitte à se mettre en grand danger... Nouvelle au lycée, Aude subit tous les jours de nouvelles moqueries et insultes de la part des autres élèves et trouve refuge dans les bras de Mathieu, un surveillant du lycée. Un premier amour qui va faire

 

Premier chapitre

NILINE SE TIENT DROITE, rigide jusque dans sa façon d’expirer l’air sans que rien ne s’anime sur son visage. Mains sur le volant, elle laisse les mots filer entre ses dents, froidement, sans décrocher les yeux de la route :

— Tu sais où on va ?

Sur le siège passager, Jeb non plus ne décroche pas les yeux de la route. L’intonation du garçon ne laisse rien transparaître de l’inquiétude qui grandit dans son ventre à mesure que l’asphalte disparaît sous les pneus de la voiture :

— Chez le préparateur.

Brève embardée du regard pour déceler une réaction à ce qu’il vient de dire sur le visage de sa mère. Mais les yeux de Niline ne cillent pas, aucun trait ne bouge. Elle n’exprime rien. Le petit garçon sait qu’il a vu juste. La date de son douzième anniversaire approche et tous les autres enfants du bloc ont déjà eu leur entretien. Quatre n’en sont pas revenus. Ceux qui ont été autorisés à retourner dans l’aire de vie, en Zone 5, sont rentrés tête baissée, avec ce même visage abattu dont on avait ôté l’éclat. Ils n’ont rien osé raconter sur le préparateur, ni sur la façon dont se déroule la visite. Les larges cernes sous leurs yeux ronds et vides parlaient pour eux. Depuis que les entretiens ont débuté, un calme étrange s’est installé dans le groupe des enfants, un voile a recouvert les quelques rires qui étaient autorisés jusque-là. C’est comme si cette rencontre avait cassé le peu de choses auxquelles il leur était encore possible de rêver.

 

Jeb retient sa respiration, il espère qu’en bloquant l’air à l’intérieur de lui il pourra faire ralentir tout le monde alentour. Mais la voiture va toujours aussi vite. Le long de la route, des paysages vides se succèdent, la végétation a disparu, un béton blanc a recouvert la moindre parcelle de terre qui ne sert pas aux exploitations agricoles de la Zone 4. Elles sont seulement interrompues par les blocs résidentiels qui longent le Mur Frontière. La même maison se répète sans cesse, comme si chaque personne vivant ici n’était que la photocopie d’une autre. Jeb peine à différencier les gens dans leurs uniformes diurnes. Pour peu, il jurerait que tous ont le même visage. Il croirait même avoir aperçu sa mère, alors qu’elle se tient juste à côté de lui.

Niline continue :

— C’est un rendez-vous important. Il marque ton entrée dans le Programme.

Jeb tourne la tête vers sa mère avant de se réaligner. Il ne formule pas de réaction, continue de retenir son souffle. Une façon comme une autre d’asphyxier ce malaise.

Sa mère lui demande s’il a entendu ce qu’elle lui a dit. La voix est sans le moindre relief. Pas la peine de tergiverser avec elle, il le sait. Jeb avale une grande bouffée d’air avant de s’enfoncer dans le siège. Il murmure :

— Oui, tu me l’as déjà dit.

Niline se tait. Jeb aussi reste silencieux. C’est comme ça, le plus souvent, entre eux. Un vide contre lequel rien ne se cogne qui ne soit pas englouti aussitôt. Une habitude. En faisant glisser la fermeture éclair de son uniforme, Jeb laisse échapper quelques mots entre ses lèvres. Il bafouille :

 

 

page suivante

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

medias

critiques

critiques En territoire Auriaba, 4ème roman de Jérôme Lafargue

critiques "La peinture est une chose intellectuelle"

critiques Don Quichotte par Rob Davis : Cervantès plus vivant que jamais

critiques Kierkegaard et la sirène

Suivez-nous

 

Désinscription

16

1

naissance-des-coeurs-de-pierre-dole-antoine

6538