Extrait

Les saisons de Louveplaine
de Korman, Cloe

Le 16/09/2013 à 13:21 - 0 commentaire

Auteur :

Editeur :

Genre :

Date de parution :

ISBN :

Total pages :

Prix :

chaPitre.com title=
  • Zoom moins
  • Zoom plus
  • Signaler erreur
  • Envoyer à un(e) ami(e)

Version grand format

 

illustration

ISBN : 9782021120639

Editeur : Seuil

Prix grand format : 21 €

 

Acheter le livre
avec chaPitre.com

Version numérique

 

illustration

ISBN : 9782021120653

Editeur : Seuil

Prix grand format : 14.99 €

 

Acheter le livre
avec chaPitre.com

Résumé du livre
La dernière fois que Nour a vu son mari, Hassan, c’était en août à l’aéroport d’Alger. Il retournait travailler en France. Puis il n’a plus donné de nouvelles et Nour a décidé à son tour de prendre l’avion pour venir voir ce qui se passait. Quand elle arrive à Louveplaine, la ville de Seine-Saint-Denis où Hassan lui a promis qu’ils vivraient un jour avec leur petite fille, au 15e étage de la tour Triolet, l’appartement est vide. Hassan a disparu. Désemparée mais déterminée à retrouver son mari, Nour fait connaissance avec les habitants de la cité, des parents qui triment aux adolescents qui font les quatre-cents coups. Sonny, bon élève au lycée mais mêlé à tous les trafics, s’impose à elle, tantôt amical, tantôt menaçant. Apparemment, il sait, pour Hassan. Mais veut-il aider Nour, la protéger, ou l’embrouiller? Nour avance à tâtons, alors que la sombre renommée de son mari se dessine sur fond d’économie parallèle et de démantèlements urbains qui mettent la cité sous tension. Sur les traces de son héroïne qui déambule dans l’atmosphère gothique d’une ville battue par les vents, et attrapant au vol les rêves turbulents de bandes d’adolescents hors de contrôle, Cloé Korman transforme le béton du 93 en un matériau romanesque puissant, un territoire de la mémoire républicaine, et le creuset d’une langue où se conjuguent la poésie et l’action. Cloé Korman est née en 1983 à Paris. Elle a étudié la littérature, en particulier la littérature anglo-saxonne, ainsi que l’histoire des arts et du cinéma. Son premier roman, Les Hommes-couleurs a été récompensé par le prix du Livre Inter et le prix Valery-Larbaud, et s’est vendu à plus de 30 000 exemplaires.

 

Premier chapitre

Au bout de dix minutes, le pauvre pitbull était allongé dans son propre sang, sa langue cherchant en tous sens un restant d’air que ses poumons écrasés sous les pattes de Néfi n’arrivaient plus à happer. Dans la chaleur et l’attente, le public aussi avait cessé de respirer. Tout en jappant, Néfi laissait Nike terminer sa vie sous le poids de son corps robuste, de temps en temps lui mordillant la gorge comme pour vider un vieux ballon de foot qu’on va jeter à la poubelle. Sa poitrine tremblait de joie tandis qu’elle élargissait sa bouche au maximum afin de chercher l’air qu’elle avalait pour deux, ses commissures noires rehaussées lui donna l’air de sourire immensément, et sa bonne humeur gagna bientôt les spectateurs. Tout le temps que dura cette agonie, à laquelle plus personne ne s’opposait, Sonny parlait à la chienne, il l’encourageait. Quand le corps de Nike fut jeté dans le couloir avec les autres, il continuait de lui faire des compliments, il lui tapotait le front, la faisait boire et asséchait ses plaies avec du talc, sans entendre Nour qui essaya plusieurs fois de l’interrompre : « Sonny on y va ? Sonny ? »

 

 

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

critiques

critiques En territoire Auriaba, 4ème roman de Jérôme Lafargue

critiques "La peinture est une chose intellectuelle"

critiques Don Quichotte par Rob Davis : Cervantès plus vivant que jamais

critiques Kierkegaard et la sirène

Suivez-nous

 

Désinscription

16

1

les-saisons-de-louveplaine-korman-cloe

1928