Extrait

Les puissants t.1 ; esclaves
de Vic James

Le 17/07/2017 à 06:51 - 0 commentaire

Auteur :

Editeur :

Genre :

Date de parution :

ISBN :

Total pages :

Prix :

Vic James

Nathan

04/05/2017

9782092570388

428

17.95 €

chaPitre.com title=
  • Zoom moins
  • Zoom plus
  • Signaler erreur
  • Envoyer à un(e) ami(e)

Version grand format

 

illustration

ISBN : 9782092570388

Editeur : Nathan

Prix grand format : 17.95 €

 

Acheter le livre
avec chaPitre.com

Version numérique

 

illustration

ISBN : 9782092570395

Editeur : Nathan

Prix grand format : 13,99 €

 

Acheter le livre
avec chaPitre.com

Résumé du livre
Dans une Angleterre alternative, chacun doit donner 10 ans de sa vie en esclavage.

Seuls quelques privilégiés, les Egaux, riches aristocrates aux pouvoirs surnaturels, restent libres et gouvernent le pays.

Abi, 18 ans, et son frère Luke, 16 ans, voient leur destin bouleversé quand leurs parents décident de partir tous ensemble accomplir leurs jours d'esclavage. Abi devient domestique au service de la puissante famille Jardine. Le somptueux décor dans lequel elle évolue dissimule en réalité de terribles dangers, car chez les Egaux, les luttes de pouvoir sont sans pitié. Et lorsqu'elle tombe amoureuse d'un de ses maîtres, c'est sa vie même qui est en péril...Luke, quant à lui, a été exilé dans la ville industrielle de Millmoor. Dans un environnement brutal et pollué, il s'épuise à la tâche. Cependant, d'autres, comme lui, partagent ses idéaux de liberté. Il découvre alors qu'il existe un pouvoir bien plus grand que la magie : la rébellion.
traduction, Julie Lopez

 

Premier chapitre

 

1


LUKE

 

C’était un week-end de la mi-juin inhabituellement chaud et la sueur s’accumulait le long de la colonne vertébrale de Luke Hadley, allongé sur le ventre dans le jardin, devant la maison. Il scrutait d’un regard vide l’éventail de manuels scolaires disposé devant lui, distrait par les cris, qui duraient depuis un bon moment.

Si ça avait été Abigail qui avait tenté de réviser, Daisy et ses copines n’auraient jamais eu le droit de faire un tel raffut. Mais pour une raison inexplicable, maman avait sorti le grand jeu pour l’anniversaire de la petite sœur de Luke.

Daisy et ses amies couraient à toute vitesse derrière la maison en hurlant à pleins poumons tandis que de la pop chinoise d’un mauvais goût impardonnable s’échappait des fenêtres du salon.

Luke enfonça ses écouteurs aussi profondément que possible sans se blesser et monta le son de sa propre musique. En vain. Le rythme entêtant de « Happy Panda » était renforcé par les chœurs délirants des gamines de dix ans massacrant la langue chinoise. Il laissa tomber sa tête sur les livres étalés dans l’herbe. Il savait à qui il s’en prendrait lorsqu’il échouerait en histoire et en éducation civique.

À côté de lui, ses examens achevés depuis longtemps, Abi était absorbée dans l’un de ces romans de gare qu’elle aimait tant. Y jetant un regard en biais, il grimaça à la vue du titre : L’Esclave de son maître. Elle l’avait presque terminé, et une autre horreur à la couverture pastel l’attendait juste à côté. La Tentation de l’héritier. Ça le dépassait qu’une personne aussi intelligente que sa grande sœur lise des nullités pareilles.

Mais au moins, ça l’occupait. Étonnamment, Abi ne l’avait pas harcelé une seule fois au sujet de ses révisions, alors que les épreuves de ce trimestre étaient les plus importantes avant la fin du lycée, dans deux ans. Il se concentra sur l’examen blanc. Les mots dansaient devant ses yeux.

Décrivez la Révolution des Égaux de 1642 et expliquez comment elle a mené à la Convention des jours d’esclavage. Analysez le rôle de (1) Charles Ier, le Dernier Roi (2), Lycus Parva, le Régicide et (3) Cadmus Parva-Jardine, le Cœur Pur.

Luke poussa un grognement de dégoût et roula sur le dos. Ces stupides noms d’Égaux semblaient avoir été conçus pour embrouiller les gens. Et qui se préoccupait de la raison pour laquelle les jours d’esclavage avaient commencé, des centaines d’années plus tôt ? Tout ce qui comptait, c’était qu’ils n’avaient jamais pris fin. Tous les habitants de Grande-Bretagne, à l’exception des Égaux – les aristocrates Doués – devaient céder dix années de leur vie et les passer cantonnés dans l’une des sinistres villes d’esclaves qui flanquaient toutes les plus grandes villes du pays, sans salaire et sans répit.

Un mouvement attira son attention et il s’assit, pressentant une possible distraction. Un inconnu avait remonté l’allée et jetait un coup d’œil à la voiture de papa. Ce n’était pas inhabituel. Luke se releva d’un bond et alla à sa rencontre.

 

 

page suivante

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

critiques

critiques En territoire Auriaba, 4ème roman de Jérôme Lafargue

critiques "La peinture est une chose intellectuelle"

critiques Don Quichotte par Rob Davis : Cervantès plus vivant que jamais

critiques Kierkegaard et la sirène

Suivez-nous

 

Désinscription

16

1

les-puissants-t-1-esclaves-vic-james

6485