Extrait

Le journal de Julie t.3 ; j'oserai jamais !
de Princessh

Le 06/05/2014 à 16:23 - 0 commentaire

Auteur :

Editeur :

Genre :

Date de parution :

ISBN :

Total pages :

Prix :

Princessh

Bd Kids

bandes dessinees jeunesse

10/04/2013

9782745957405

8.95 €

chaPitre.com title=
  • Zoom moins
  • Zoom plus
  • Signaler erreur
  • Envoyer à un(e) ami(e)

Version grand format

 

illustration

ISBN : 9782745957405

Editeur : Bd Kids

Prix grand format : 8.95 €

 

Acheter le livre
avec chaPitre.com

Résumé du livre
Julie et ses copines sont unies comme les doigts de la main ! Avec des personnalités à la fois drôles et attachantes, elles évoquent avec humour et fraî- cheur école, garçons, amitiés, parents, questions existentielles...
Et revoilà Julie, ses 11 ans, son chien Hercule, ses copines Théa et Kim, et son affreux grand frère... Dans ce troisième volume, on assiste à d’incroyables bouleversements dans la vie de Julie. Pas les cours, non, quelle horreur ! Il faut bien continuer à se traîner chaque jour sur les rivages de misère de la salle de classe (soupir).Mais Julie décide que, monter à cheval, eh bien ça peut être chouette ! Autre changement impitoyable : les garçons ne sont plus si nuls que ça. Enfin si, ils sont nuls. Mais... Est-ce qu’il faut vraiment s’embrasser sur la bouche ? On est vraiment obligées ? Plein d’autres questions se bousculent dans la caboche de Julie, Théa et Kim. Et ça veut dire quoi, être intelligente ? Et pourquoi on pourrait pas avoir aussi un look de garçon ? Et est-ce qu’à onze ans on est petite, grande ou juste moyenne ? Rhaaa, que c’est compliqué !

Autant de grandes questions abordées l’air de rien avec fraî- cheur, originalité, sensibilité et finesse... et humour !
PrincessH, toute petite, dessinait dans les livres. Puis sur les marges de ses cahiers. Puis elle s’égara sur les bancs d’une école d’infirmières, dont elle s’enfuit jusqu’aux les Beaux-Arts de Lyon. Pendant ses études artistiques, elle travaille un peu à la librairie Expérience, avec Adrienne Krikorian, «la Mamie de la BD», et beaucoup la nuit à l’hôpital, comme aide-soignante. Puis elle déménage à Paris. Elle devient rough-woman en studio graphique, mais croit mourir d’ennui. Finalement devenue indépendante, elle travaille comme illustratrice, et notamment, de façon régulière, pour Julie et Okapi.

 

Premier chapitre

 

 

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

critiques

critiques En territoire Auriaba, 4ème roman de Jérôme Lafargue

critiques "La peinture est une chose intellectuelle"

critiques Don Quichotte par Rob Davis : Cervantès plus vivant que jamais

critiques Kierkegaard et la sirène

Suivez-nous

 

Désinscription

16

1

le-journal-de-julie-t-3-j-oserai-jamais-princessh

3791