Extrait

La grande évasion ; le vrai scandale des paradis fiscaux
de Xavier Harel

Le 23/05/2013 à 09:43 - 0 commentaire

Auteur :

Editeur :

Genre :

Date de parution :

ISBN :

Total pages :

Prix :

Xavier Harel

Les Liens Qui Liberent

paradis fiscaux

17/01/2010

9782918597049

315

21.30 €

chaPitre.com title=
  • Zoom moins
  • Zoom plus
  • Signaler erreur
  • Envoyer à un(e) ami(e)

Version grand format

 

illustration

ISBN : 9782918597049

Editeur : Les Liens Qui Liberent

Prix grand format : 21.30 €

 

Acheter le livre
avec chaPitre.com

Version numérique

 

illustration

ISBN : 9782918597766

Editeur : Éditions Les Liens qui libèrent

Prix grand format : 8.49 €

 

Acheter le livre
avec chaPitre.com

Résumé du livre
Comment, malgré les rodomontades du G 20 et la crise économique, les plus riches et les multinationales continuent de ne pas payer d'impôts ? Un livre plein de révélations et une enquête au cœur des paradis fiscaux qui fait froid dans le dos : près de 12 000 milliards d'euros dorment toujours dans ces territoires protégés. Fraude fiscale et moyen pour les grosses entreprises de transférer leurs bénéfices. Un scandale auquel la France n'échappe pas ! L'auteur met à nu les systèmes, trusts, holding, délocalisation, qui permettent souvent en toute légalité de faire peser le poids de l'impôt sur les classes moyennes et les PME.

 

Premier chapitre

Préface

 

 

 

 

Le grand public n’a peut-être jamais autant entendu parler des paradis fiscaux. Cet intérêt médiatique constitue sans doute la principale conséquence, pour ceux que l’on appelle aussi plus pudiquement les « juridictions non coopératives », d’une crise qui aura dramatiquement souligné la nocivité de marchés financiers trop opaques. Le sujet était jusque-là abordé exclusivement, ou peu s’en fallait, au cours de quelques réunions d’experts. Il lui arrive désormais de faire la une des journaux et des magazines.

Sans doute peut-on s’en féliciter ; mais on aurait tort de s’en contenter. Car ce sujet est extraordinairement complexe. Les enjeux auxquels il renvoie sont bien plus vastes que ce que l’on pourrait imaginer a priori. Un trop-plein de paroles de type incantatoire n’est donc en l’occurrence pas plus productif qu’une absence totale de discours. Pire, il contribue à diluer le problème bien plus qu’à le résoudre. De sorte que les ouvrages qui permettent d’aller véritablement au fond des choses et d’étudier ce phénomène dans ses moindres nuances sont à lire absolument. Et le livre de Xavier Harel me semble tout à fait entrer dans cette catégorie.

 

***

 

Au Parlement européen, certains députés refusent systématiquement toutes les mesures qui permettraient de s’attaquer à la question. Bien sûr, aucun ne dit explicitement être opposé à la lutte contre les paradis fiscaux ; leur argumentation s’articule autour de trois éléments principaux, l’un des plus classiques, les deux autres peut-être un peu plus surprenants.

Le premier argument, c’est celui de la « compétitivité ». L’idée est que le monde entier est en compétition, et que les États eux-mêmes ne sauraient échapper à cela. Aussi est-il inconcevable, pour les députés en question, d’adopter des règles qui pénaliseraient des régions ou des pays européens (la City, le Luxembourg) dont ils sont souvent originaires. Restreindre le secret bancaire et mettre en place un échange automatique d’informations en la matière constitue pour beaucoup un premier pas indispensable pour diminuer le caractère néfaste des places financières off shore. Mais pour ces parlementaires et plus largement pour tous ceux qui se refusent à véritablement transformer le système économique et financier mondial, il s’agit d’un projet parfaitement insensé et complètement farfelu.

Les deux autres arguments font appel à des notions qui, en revanche, dépassent la seule sphère économique, même si elles lui sont liées. L’un renvoie aux attributs des États, à leurs pouvoirs, à ce qu’ils se reconnaissent les uns les autres, comme étant effectivement des États à part entière : c’est la souveraineté. L’autre renvoie davantage aux droits des citoyens eux-mêmes, et plus particulièrement à deux d’entre eux : la liberté et le respect de la vie privée. Les États sont maîtres chez eux, et de leur côté les personnes privées ont le droit d’investir où bon leur semble, sans que leurs activités soient scrutées à la loupe par la puissance publique. Pour celles et ceux que l’existence de paradis fiscaux ne dérange pas, il faudrait donc considérer que ces pays ne font qu’exercer leur souveraineté, surtout lorsqu’ils le font en apportant à des hommes et des femmes un surplus « d’intimité » – du moins sur le plan de leur épargne et de leurs revenus.

 

 

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

critiques

critiques En territoire Auriaba, 4ème roman de Jérôme Lafargue

critiques "La peinture est une chose intellectuelle"

critiques Don Quichotte par Rob Davis : Cervantès plus vivant que jamais

critiques Kierkegaard et la sirène

Suivez-nous

 

Désinscription

16

1

la-grande-evasion-le-vrai-scandale-des-paradis-fiscaux-xavier-harel

987