Extrait

L'envoyée spéciale
de Maskali, Jean-Louis

Le 08/02/2018 à 10:24 - 0 commentaire

Auteur :

Editeur :

Genre :

Date de parution :

ISBN :

Total pages :

Prix :

Maskali, Jean-Louis

Editions Du Net

19/01/2018

9782312057309

370

20 €

chaPitre.com title=
  • Zoom moins
  • Zoom plus
  • Signaler erreur
  • Envoyer à un(e) ami(e)

Version grand format

 

illustration

ISBN : 9782312057309

Editeur : Editions Du Net

Prix grand format : 20 €

 

Acheter le livre
avec chaPitre.com

Résumé du livre
Jérusalem, une heure du matin. Un journaliste de L'Agence France-Presse découvre de manière fortuite Lucie, une jeune femme devenue trois ans plus tôt, miraculeusement invisible...
A l'issue de cette première entrevue pour le moins houleuse, il parvient à se faire accorder trois entretiens.
Lucie racontera ainsi ses stupéfiantes aventures, depuis ce matin où elle s'était vue frappée par l'inexplicable phénomène, jusqu'à sa rencontre inopinée avec son interlocuteur. Au fil des questions, elle révèlera peu à peu sa lutte contre la démence, son exil forcé du reste de ses congénères, la prise de conscience de ses immenses pouvoirs, mais surtout, sa recherche d'un nouveau sens à donner à sa vie... Une vocation enfin apparue - oeuvrer d'un continent à l'autre et de pays en pays pour le plus grand bien de l'humanité - l'entraînera dans une logique effarante, ainsi qu'elle le reconnaîtra elle-même : " Ma vie n'a de sens que par ce qui est folie au reste du monde. "

 

Premier chapitre

En manière de prologue

Ça m’est tombé dessus en fin de soirée, à Jérusalem, tandis que je venais de rentrer dans ma chambre de l’hôtel Ramat Rachel.

Je ne me doutais de rien, bien sûr. Comment aurais-je pu ? Même en cherchant à deviner quel cataclysme allait s’abattre sur moi, jamais je n’aurais imaginé celui-ci. Un phénomène extraordinaire qui d’un seul coup, par un simple concours de circonstances, a quitté le domaine de la fiction romanesque pour entrer dans le champ du possible et submerger ma vie.

Dans l’instant même, je n’ai pas compris ce qui se passait ; mes sens me fournissaient des informations contradictoires. Mais au bout d’une minute, quand il m’apparut évident que le fantastique, venant de quitter le lit normal de l’imagination, était en train de se répandre en ras de marée dans ma réalité quotidienne, ma tête s’est mise à tourner. J’ai senti les résonances profondes et étouffées de mon esprit qui perdait pied. C’était comme si je m’étais trouvé au sommet d’un arbre en pleine bourrasque, au sommet d’un arbre dont les racines se rompaient les unes après les autres avec des bruits sourds de torons qui cèdent : je percevais en moi les fibres de la raison qui claquaient une à une. Lâchons le mot : je me suis vu devenir fou. Du moins, c’est ce que je croyais.

Mais on a beau dire, l’être humain est une bestiole coriace. Un drôle d’animal, en tout cas, imprévisible et zébré de paradoxes. Il s’effondre parfois pour de petits riens ou bien résiste comme un insecte dans l’adversité la plus cruelle. La faculté d’adaptation dont l’a doté la nature semble tantôt frôler le zéro absolu, tantôt défier l’entendement. Ainsi, bien que ne parvenant que plusieurs jours après à me faire à l’idée du prodige, j’eus néanmoins ce soir-là, face à l’irrationnel, et malgré une raison tétanisée par le spectacle sidérant dressé devant moi, le réflexe singulier de vouloir exercer mon métier : je demandai un entretien.

Certainement ne savais-je pas ce que je faisais. Était-ce de l’inconscience ? De l’aveuglement ? Fallait-il mettre cela au compte de l’audace désespérée d’un homme qui n’a plus rien à perdre ? Ou bien s’agissait-il d’un simple tic nerveux ? Une sorte de réflexe post mortem d’un cerveau déjà vide mais palpitant encore ? Je ne sais. Toujours est-il que le culot stupéfiant dont je fis preuve sur le moment n’a pas fini de m’étonner. Solliciter un entretien ! Voyez-vous ça ! Mais au fait, à qui donc ?

– A Lucie. Cette incroyable inconnue par qui tout arriva.

Mais avant de laisser à Lucie la place qui lui revient (c’est à dire la première), sans doute le lecteur souhaitera-t-il connaître le contexte ainsi que les conditions, plus ou moins fortuites, qui ont suscité notre rencontre et ont permis – chance unique dans les annales de l’histoire – de pouvoir écouter directement la parole, non pas seulement d’une femme, mais de ce que je qualifierais volontiers de spécimen mythologique vivant. Car Lucie nous parlera elle-même de « l’incroyable détail », cette chose qui lui est arrivée et qui a fait d’elle cette créature incertaine mais terriblement obstinée errant à mi-chemin entre la bête et le dieu. Cet ange, ce démon, cet être humain donc, nous retracera son ahurissante épopée – expérience étrange et fort troublante qui pourrait en perturber plus d’un. C’est pourquoi je tiens à prévenir dès maintenant : que celui ou celle qui, se sachant d’un mental fragile ou, traversant simplement une passe difficile, craindrait de perdre toute tranquillité d’esprit, que celui-ci ou celle-là referme ce livre tant qu’il en est encore temps. Pour les autres, voici :

 

 

page suivante

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

critiques

critiques En territoire Auriaba, 4ème roman de Jérôme Lafargue

critiques "La peinture est une chose intellectuelle"

critiques Don Quichotte par Rob Davis : Cervantès plus vivant que jamais

critiques Kierkegaard et la sirène

Suivez-nous

 

Désinscription

medias

16

1

l-envoyee-speciale-maskali-jean-louis

6709