Extrait

J'ai avalé un arc-en-ciel
de Ji, Erwan

Le 31/07/2017 à 11:01 - 0 commentaire

Auteur :

Editeur :

Genre :

Date de parution :

ISBN :

Total pages :

Prix :

Ji, Erwan

Nathan

02/03/2017

9782092566077

384

16.95 €

chaPitre.com title=
  • Zoom moins
  • Zoom plus
  • Signaler erreur
  • Envoyer à un(e) ami(e)

Version grand format

 

illustration

ISBN : 9782092566077

Editeur : Nathan

Prix grand format : 16.95 €

 

Acheter le livre
avec chaPitre.com

Version numérique

 

illustration

ISBN : 9782092566084

Editeur : Nathan

Prix grand format : 16.95...75077828....

 

Acheter le livre
avec chaPitre.com

Résumé du livre
Je m'appelle Capucine, mais on m'appelle Puce. J'ai dix-sept ans, la peau mate et un accent de Montpellier. Enfin, l'accent, c'est quand je parle français. Je vis aux Etats-Unis depuis que j'ai trois ans. Cette année, il m'est arrivé un truc phénoménal. Retournement de vie, frisson géant, secousse cosmique...Vous appelez ça comme vous voulez, mais la vérité...c'est que j'ai avalé un arc-en-ciel.

 

Premier chapitre

 

ABOUT

 

Si vous lisez ces lignes, vous êtes tombé sur mon blog.

C’est un drôle de mot, blog. Si mon grand-père s’était demandé ce que ça veut dire, il se serait mouillé le doigt et aurait tourné les pages de son épais dictionnaire. Moi, j’ai tapé le mot sur Google. C’est ça, le progrès. On n’a plus besoin de se mouiller le doigt.

D’après Google, un blog est une sorte de journal de bord dans lequel on raconte des choses et on exprime des points de vue. Un journal de bord, c’est plutôt pour les marins. Disons que le navire, c’est ma vie, et que j’en suis la capitaine.

Je m’appelle Capucine, mais on m’appelle Puce. C’est parce que Capucine, c’est le nom d’une plante herbacée, et moi je ne suis pas une plante herbacée. Je suis une Homo sapiens femelle de dix-sept ans, avec la peau mate et un accent de Montpellier.

Enfin, l’accent, c’est quand je parle français. Je vis aux États-Unis depuis que j’ai trois ans. Mon père m’a appris sa langue maternelle. Du coup je parle comme lui. Il paraît que c’est mignon. Je ne sais pas.

Dans ce blog, je vais évoquer ma vie, mais aussi la vie. Parce que ce qui compte quand on navigue, ce n’est pas le bateau. C’est l’océan, l’équipage, et les étoiles au-dessus de nos têtes.

J’ai décidé d’écrire en français, comme ça mes copains resteront loin de ce blog, et moi je pourrai parler d’eux sans me retrouver avec un procès aux fesses. Enfin, le français c’est magnifique, mais ça ne marche pas à tous les coups, figurez-vous. Mon père dit qu’il faut appeler un chat un chat. Ce qu’on va faire, c’est que j’utiliserai un peu d’anglais, et puis on appellera un cat un cat. J’espère que vous n’êtes pas allergique.

Bref. Vous êtes sur le blog de Puce. Larguez les amarres !

 

 

 

 

FIRST

SEMESTER

 

 

 

AUGUST

 

 

Small Wonder


Jeudi 14 août

 

J’habite dans l’État du Delaware. Pour les petits malins qui préfèrent gribouiller plutôt qu’écouter en cours de géographie, c’est un État minuscule coincé entre le New Jersey, la Pennsylvanie et le Maryland.

La plupart de mes copains maudissent leurs parents de s’être installés ici. Faut dire, c’est pas très glamour. L’ambiance est molle, et il n’y a rien qui nous distingue vraiment des autres. Il y a des endroits, dans le Kentucky ou en Louisiane, quand on les voit on sait qu’on est là-bas. J’ai l’impression qu’ici, il n’y a pas d’endroits qui n’existent pas déjà ailleurs.

Sur les pancartes de bienvenue, le Delaware a deux surnoms. D’abord, The First State, parce que c’est le premier des treize États d’origine à avoir ratifié la Constitution. Les jeunes de mon âge s’en fichent, mais les anciens en sont fiers. Et puis Small Wonder, la Petite Merveille. Alors là, je vois deux possibilités. Soit c’est d’une profonde ironie, soit c’est une blague cynique entre investisseurs parce que c’est un paradis fiscal.

Quand on est jeune et qu’on se destine à une vie exaltante, on dit à qui veut l’entendre qu’on ne fera pas de vieux os ici. Mais faut pas exagérer. On ne peut pas se plaindre de vivre dans le Delaware quand il y a des endroits qui s’appellent Gaza, Soudan ou Corée du Nord.

 

 

page suivante

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

critiques

critiques En territoire Auriaba, 4ème roman de Jérôme Lafargue

critiques "La peinture est une chose intellectuelle"

critiques Don Quichotte par Rob Davis : Cervantès plus vivant que jamais

critiques Kierkegaard et la sirène

Suivez-nous

 

Désinscription

medias

16

1

j-ai-avale-un-arc-en-ciel-ji-erwan

6489