Extrait

I still love you
de Chiperi, Cristina

Le 17/05/2018 à 08:32 - 0 commentaire

Auteur :

Editeur :

Genre :

Date de parution :

ISBN :

Total pages :

Prix :

Chiperi, Cristina

Pocket Jeunesse

03/05/2018

9782266279314

286

16.90 €

chaPitre.com title=
  • Zoom moins
  • Zoom plus
  • Signaler erreur
  • Envoyer à un(e) ami(e)

Version grand format

 

illustration

ISBN : 9782266279314

Editeur : Pocket Jeunesse

Prix grand format : 16.90 €

 

Acheter le livre
avec chaPitre.com

Version numérique

 

illustration

ISBN : 9782823859713

Editeur : 12-21

Prix grand format : 11,99 €

 

Acheter le livre
avec chaPitre.com

Résumé du livre
Tomber amoureuse de son meilleur ami ? Mauvaise idée... Au mépris de ses sentiments, Lucy décide d'aider Dylan à conquérir celle qu'il aime. Mais l'arrivée d'un nouveau venu pourrait bien chambouler le fragile équilibre de ce triangle amoureux...

Traduit de l’italien par Nathalie Nédélec-Courtès

 

Premier chapitre

1


As-tu jamais été amoureuse ?

 

As-tu jamais été amoureuse au point de frissonner chaque fois qu’il te touche, de passer les nuits à imaginer comment les choses auraient pu se passer s’il avait su la vérité, d’avoir hâte de croiser son regard et de te sentir à l’abri dans ses bras ?

Moi, oui. Et le pire, c’est que cette personne était mon meilleur ami, Dylan, que je croyais connaître mieux que je me connaissais moi-même, avec lequel j’avais passé la plus grande partie de ma vie.

Le sentiment que j’éprouvais pour lui était tellement pur et vrai que j’avais moi-même du mal à y croire.

 

Mon histoire commença au lycée devant mon casier.

C’était une journée comme les autres, et pourtant j’avais un pressentiment. J’étais sûre que quelque chose – ou quelqu’un – tapi dans l’ombre s’apprêtait à tout gâcher.

D’abord le cadenas refusait de s’ouvrir. Il joua enfin à la huitième tentative.

Ensuite, j’avais un cours de chimie, et la chimie n’a jamais été l’une de mes passions… Je suis persuadée que cette matière est faite pour des personnes dotées d’un quotient intellectuel hors du commun.

Le problème, c’est que ma mère n’était pas du même avis et qu’elle m’avait forcée à la choisir.

Je pris mes livres, refermai le casier. Soudain, le couloir plein d’élèves s’estompa, laissant la place à une lumière aveuglante… autour de lui.

Mon meilleur ami venait de franchir la porte d’entrée.

« C’est seulement ton meilleur ami, Lucy », me dis-je, surprise.

Je le regardais tandis qu’il adressait un sourire amical à Tyler, en me demandant comment c’était possible que la perfection se concentre ainsi en une seule personne.

Car, oui, Dylan était tout simplement parfait, autant à l’extérieur qu’à l’intérieur.

Son regard finit par croiser le mien. Aussitôt, mon corps fut secoué de frissons et un sourire niais se dessina sur mon visage.

Dylan agita la main et vint me rejoindre.

— Bonjour, Lucy, dit-il en s’appuyant au casier voisin.

— Dylan…

Il ouvrit la bouche pour ajouter quelque chose, mais je le devançai :

— Non, je ne te laisserai pas copier en chimie !

Je le connaissais depuis si longtemps qu’il me suffisait d’un coup d’œil pour comprendre ce qui lui trottait dans la tête.

Il m’emboîta le pas tandis que je me dirigeais vers la salle de chimie.

— Dommage, je pensais te rendre la pareille en littérature, lâcha-t-il.

— Mais tu n’es pas bon en littérature !

Il n’avait jamais été un génie, sauf en maths, mais il se débrouillait pour toujours terminer l’année.

— J’essayais juste de te convaincre, s’esclaffa-t-il.

— Eh bien, il faut que tu inventes quelque chose d’autre, mon vieux.

— Laisse tomber, ce n’est pas de maths que je voulais te parler, fit-il.

— Ah bon ? Vas-y !

Il y avait quelque chose d’étrange dans sa voix.

— Tu connais mon obsession pour Caroline, non ?

Je connaissais évidemment son obsession pour Caroline.

Dylan était amoureux d’elle depuis le CP, mais il n’avait jamais eu le courage de le lui avouer.

 

 

page suivante

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

medias

critiques

critiques En territoire Auriaba, 4ème roman de Jérôme Lafargue

critiques "La peinture est une chose intellectuelle"

critiques Don Quichotte par Rob Davis : Cervantès plus vivant que jamais

critiques Kierkegaard et la sirène

Suivez-nous

 

Désinscription

medias

16

1

i-still-love-you-chiperi-cristina

6798