Extrait

Hunger ; une histoire de mon corps
de Roxane Gay

Le 24/02/2019 à 19:47 - 0 commentaire

Auteur :

Editeur :

Genre :

Date de parution :

ISBN :

Total pages :

Prix :

Roxane Gay

Denoel

10/01/2019

9782207140185

324

20,90 €

chaPitre.com title=
  • Zoom moins
  • Zoom plus
  • Signaler erreur
  • Envoyer à un(e) ami(e)

Version grand format

 

illustration

ISBN : 9782207140185

Editeur : Denoel

Prix grand format : 20,90 €

 

Acheter le livre
avec chaPitre.com

Version numérique

 

illustration

ISBN : 9782207140192

Editeur : Editions Denoël

Prix grand format : 14,99 €

 

Acheter le livre
avec chaPitre.com

Résumé du livre
Si vous êtes une femme et que vous vivez aux États-Unis ou dans un pays occidental ; si vous êtes obsédée par l’idée de manger trop ou de ne pas manger assez (c’est plus rare) ; si vous utilisez des mots comme 'craquer' et 'péché mignon' – ces mots qui nous inspirent un sentiment de honte et destinés à mettre nos corps au pas, il est fort probable, et ce quelle que soit votre silhouette, que vous entretenez un rapport à la nourriture frisant le fétichisme. À celles qui rentrent dans ce modèle de plus en plus étriqué, félicitations! Les vêtements sont coupés pour vous, les producteurs de chou kale vous adorent et l’opinion publique avec eux. Les autres risquent de rester dans l’ombre, à l’endroit précis où l’auteur de ce livre voulait se trouver. Dans Hunger, un essai courageux et sans concessions, Roxane Gay retrace comment une agression sexuelle subie dans son enfance l’a conduite à prendre volontairement du poids afin d’être invisible et par conséquent 'en sécurité'. Dès le début de son livre, elle recommande à ceux qui ont soif de témoignage triomphant sur la perte de poids de passer leur chemin. Pourtant Hunger n’en est pas moins un triomphe, car, à travers l’expérience de Roxane Gay, nous apprenons une leçon fondamentale : nous devrions tous faire preuve de davantage de bienveillance envers la réalité du corps des autres et nous réconcilier avec le nôtre.

Santiago Artozqui (Traducteur)

 

Premier chapitre

Pour toi, mon rayon de soleil,

qui me montre ce dont je n’ai plus besoin

et qui débusque en moi la chaleur

 

 

I

 

 

1

 

Chaque corps a un passé et un passif. Ici, je raconte ceux du mien, l’histoire de mon corps et ma faim.

 

 

2

 

L’histoire de mon corps n’est pas le récit d’un triomphe. Ce n’est pas un récit sur la perte de poids. Il n’y aura pas de photo présentant une version amaigrie de moi-même, mon corps élancé étalé sur la jaquette de ce livre, où je me tiendrais debout dans l’une des jambes du pantalon de mon ancien moi hypertrophié. Ceci n’est pas un livre censé motiver. Je n’ai pas d’idée transcendante sur ce qu’il faut faire pour vaincre un corps et des appétits incontrôlables. Mon histoire n’est pas celle d’une réussite. Ce n’est qu’une histoire vraie.

J’aimerais tellement pouvoir écrire un livre sur une perte de poids triomphale, sur la façon dont j’aurais appris à mieux vivre avec mes démons. J’aimerais pouvoir écrire un livre qui raconte que je suis en paix, que je m’aime comme je suis, quelle que soit ma corpulence. À la place, j’ai écrit celui-ci, le plus difficile que j’aie jamais écrit, bien plus difficile que je n’aurais pu l’imaginer. Quand j’ai commencé Hunger, j’étais certaine que les mots me viendraient aussi facilement que d’habitude. Et que pouvait-il y avoir de plus facile que d’écrire sur le corps dans lequel j’avais vécu pendant plus de quarante ans ? Mais je me suis vite aperçue que je n’écrivais pas seulement un récit sur mon corps ; j’étais en train de me forcer à regarder ce qu’il avait enduré, le poids que j’avais pris et à quel point il avait été difficile de vivre avec, puis de le perdre. J’ai été obligée de regarder en face mes secrets les plus inavouables. J’ai mis mes tripes sur la table. Je me suis exposée. Ce n’est pas simple. Ce n’est pas facile.

J’aimerais avoir assez de force et de volonté pour vous raconter une histoire triomphale. Je suis en quête de cette force et de cette volonté. Je suis déterminée à être plus que mon corps, plus que ce qu’il a enduré, plus que ce qu’il est devenu. Cette détermination, cependant, ne m’a pas menée bien loin.

Ce livre est une confession. Il dévoile mes facettes les plus laides, les plus faibles, les plus à vif. C’est ma vérité. C’est un récit sur mon corps parce que, trop souvent, les histoires des corps comme le mien sont ignorées, écartées ou tournées en dérision. Les gens voient des corps comme le mien et ont des a priori. Ils croient qu’ils connaissent le pourquoi de mon corps. Ce n’est pas le cas. Ceci n’est pas l’histoire d’un triomphe, mais c’est une histoire qui exige d’être racontée et qui mérite d’être entendue.

[...]

 

 

3

 

Pour vous raconter l’histoire de mon corps, dois-je vous dire quel a été mon poids le plus élevé ? Dois-je avouer ce nombre, dont la réalité honteuse m’étrangle encore ? Dois-je préciser que je sais que je ne devrais pas avoir honte de la vérité de mon corps ? Ou dois-je simplement vous dire la vérité en retenant mon souffle dans l’attente de votre jugement ?

 

 

page suivante

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

critiques

critiques En territoire Auriaba, 4ème roman de Jérôme Lafargue

critiques "La peinture est une chose intellectuelle"

critiques Don Quichotte par Rob Davis : Cervantès plus vivant que jamais

critiques Kierkegaard et la sirène

Suivez-nous

 

Désinscription

16

1

hunger-une-histoire-de-mon-corps-roxane-gay

7060