Extrait

Fidèle au poste
de Antoine, Amelie

Le 11/09/2017 à 17:43 - 0 commentaire

Auteur :

Editeur :

Genre :

Date de parution :

ISBN :

Total pages :

Prix :

Antoine, Amelie

Michel Lafon

03/03/2016

9782749927893

17.95 €

chaPitre.com title=
  • Zoom moins
  • Zoom plus
  • Signaler erreur
  • Envoyer à un(e) ami(e)

Version grand format

 

illustration

ISBN : 9782749927893

Editeur : Michel Lafon

Prix grand format : 17.95 €

 

Acheter le livre
avec chaPitre.com

Version poche

 

illustration

ISBN : 9782253086154

Editeur : Lgf

Prix grand format : 7.60 €

 

Acheter le livre
avec chaPitre.com

Version numérique

 

illustration

ISBN : 9782749929279

Editeur : Michel Lafon

Prix grand format : 3,99 €

 

Acheter le livre
avec chaPitre.com

Résumé du livre
Mariés depuis trois ans, Chloé et Gabriel mènent une existence heureuse à Saint-Malo, jusqu'au jour où la jeune femme se noie accidentellement au cours d'une baignade matinale. Gabriel, incapable de surmonter seul son chagrin, se décide à chercher du soutien auprès d'un groupe de parole. Il y fait la connaissance d'Emma, une photographe arrivée dans la ville récemment, qui va l'aider à traverser son deuil. Seulement, Chloé semble toujours très présente et, étonnamment, vivante aux yeux de Gabriel qui ne parvient pas à se reconstruire. Et si la réalité n'était pas celle à laquelle il se raccroche ?
Un roman à dévorer. L'intrigue, qui débute comme un récit fantastique, se mue vite en thriller psychologique haletant. Elle.

 

Premier chapitre

À Samuel,

Qui m’a longuement contemplée en suçant son pouce alors que j’écrivais cette histoire.

 

 

1.


16 mai 2013

 

 

Chloé

 

Bien sûr que Gabriel va s’inquiéter. Il s’en fait toujours pour moi, il semble se demander en permanence si je vais bien, si rien ne m’est arrivé. Non pas qu’il soit de nature angoissée. C’est juste que je suis tout pour lui, alors forcément, il a peur de me perdre. Sous son air nonchalant, il cache une faille, un abîme d’anxiété qui n’existait probablement pas avant qu’il me rencontre et qu’il s’attache à moi. J’aime Gabriel, et j’aime qu’il m’aime. J’aime l’image qu’il me renvoie de moi-même, l’idée qu’il n’est rien sans moi.

Peut-être devrais-je parler à l’imparfait ? Je ne sais pas, j’ai l’impression d’être dans l’immédiat, comme s’il n’y avait plus de futur ni de passé, seulement un instant T qui se prolonge indéfiniment.

 

Que va-t-il penser de tout ça ? Il sera triste, c’est certain. Anéanti, même. Ça se comprend. Ensuite, il sera en colère. J’ai très rarement vu Gabriel dans cet état, c’est quelqu’un de très conciliant, de facile à vivre, et qui pardonne aisément aux autres les erreurs qu’ils peuvent commettre. Mais je sais qu’il sera en colère cette fois-ci ; en colère contre moi, en colère contre lui. Il m’en voudra d’avoir laissé ça se produire entre nous. Il s’en voudra de ne pas avoir pu l’empêcher. De ne pas avoir pu me contrôler, me protéger de moi-même.

 

Dans trois mois, j’ai trente ans. Dire qu’il va devoir annuler la fête surprise qu’il avait prévue pour moi... Je devrais dire « qu’il avait probablement prévue pour moi », c’est vrai. Mais Gabriel est si prévisible qu’il est évident qu’il aura organisé une soirée en mon honneur. Le connaissant, il aura tout prévu depuis des mois déjà. Il aura invité nos amis, ma famille, mes collègues depuis le mois de janvier, pour être certain que tout le monde serait disponible et ne me ferait pas faux bond pour ce passage de décennie. Comme mon anniversaire tombe en plein mois d’août, il a raison d’anticiper, il sait le nombre de fois où j’ai été déçue par le passé. À l’école primaire, mes camarades de classe étaient toujours partis en vacances au moment où mes parents proposaient d’organiser une fête d’anniversaire. Au bout de quelques années, on les avait donc systématiquement invités fin juin, mais pour moi, ce n’était pas pareil. Au collège, puis au lycée, j’avais aussi pris l’habitude d’organiser une soirée avant la fin de l’année scolaire, avant que tout le monde ne déserte Paris pour l’été. Bref, j’ai rarement soufflé mes bougies le jour de mon anniversaire, et ça, Gabriel le sait.

Il aura réservé une salle, engagé un traiteur pour le buffet, et un DJ pour la musique. Il aura prévu un cadeau commun, un cadeau qui va m’enchanter alors que je n’y aurais sans doute pourtant jamais songé auparavant. Parfois, je me dis qu’il me connaît mieux que moi-même...

 

 

page suivante

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

critiques

critiques En territoire Auriaba, 4ème roman de Jérôme Lafargue

critiques "La peinture est une chose intellectuelle"

critiques Don Quichotte par Rob Davis : Cervantès plus vivant que jamais

critiques Kierkegaard et la sirène

Suivez-nous

 

Désinscription

16

1

fidele-au-poste-antoine-amelie

6537