Extrait

Diabolic ; protéger ou mourir
de Kincaid, S. J.

Le 24/04/2017 à 08:56 - 0 commentaire

Auteur :

Editeur :

Genre :

Date de parution :

ISBN :

Total pages :

Prix :

Kincaid, S. J.

Bayard Jeunesse

03/05/2017

9782747067515

586

17,90 €

chaPitre.com title=
  • Zoom moins
  • Zoom plus
  • Signaler erreur
  • Envoyer à un(e) ami(e)

Version grand format

 

illustration

ISBN : 9782747067515

Editeur : Bayard Jeunesse

Prix grand format : 17,90 €

 

Acheter le livre
avec chaPitre.com

Résumé du livre
Némésis est une Diabolic, une humanoïde créée pour protéger la fille d'un sénateur, Sidonia. Elle vit sur l'une des planètes dominées par le tyrannique empereur Domitrian. Lorsque celui-ci apprend que le père de Sidonia fomente un complot, il convoque cette dernière à la cour. C'est Némésis qui entreprend le voyage, sous l'identité de Sidonia. La voilà jetée dans la fosse aux lions.
Némésis va devoir aller contre sa nature afin de se faire passer pour Sidonia sans être démasquée. Au fur et à mesure, Némésis découvre qu'elle n'est pas qu'une tueuse impitoyable. Et l'humanité qu'elle devine en elle-même pourrait lui donner les moyens de sauver sa propre vie, mais aussi de renverser le tyran qui fait régner la terreur sur l'empire.

 

Premier chapitre

Pour Jamie (alias Poosen) et Jessica (alias the Real Yaolan).

 

Avoir un ami de toujours à qui je peux faire

entière confiance et sur qui je peux compter est une aubaine,

mais j’ai l’immense chance d’en avoir deux.

Vous n’imaginez même pas ce que vous représentez pour moi.

 

 

« Celui qui créa l’agneau, est-ce lui qui te créa ? »

William Blake, Le tigre

 

 

 

Tout le monde croit qu’un Diabolic n’éprouve pas la peur. Pendant les premières années de ma vie, pourtant, je n’ai rien connu d’autre. Cette terreur redoubla ce matin-là, lorsque les Empyreé vinrent m’inspecter dans les corrals.

Je ne savais pas encore parler, mais je comprenais presque tout. Le maître d’élevage était dans tous ses états lorsqu’il avertit ses assistants : le sénateur von Empyreé et sa femme, la matriarche Empyreé, allaient arriver d’un moment à l’autre. Les gardiens arpentèrent mon enclos en m’examinant de la tête aux pieds, à l’affût du moindre défaut.

Le cœur affolé, prête au combat, j’attendis le sénateur et la matriarche.

Puis ils entrèrent.

Dresseurs et gardiens s’agenouillèrent aussitôt devant eux. Le maître d’élevage prit leurs mains d’un geste révérencieux et les porta à ses joues.

– C’est un immense honneur pour nous de recevoir votre visite.

La peur m’envahit. Quel genre de créatures était-ce là pour que le redoutable maître des corrals lui-même se prosterne devant eux ? Le champ de force luminescent qui entourait ma cage me parut plus oppressant que jamais. Je me recroquevillai le plus loin possible. Le sénateur von Empyreé et sa femme s’approchèrent d’un pas tranquille et m’observèrent en silence à travers la barrière invisible.

– Comme vous pouvez le constater, déclara le maître d’élevage, Némésis a presque le même âge que votre fille, et nous avons modelé son apparence physique selon vos instructions. Au cours des prochaines années, elle deviendra seulement plus robuste et plus puissante.

– Êtes-vous certain que cette fille est dangereuse ? s’enquit le sénateur d’une voix traînante. On dirait un enfant effrayé.

Ses mots me glacèrent.

Il m’était interdit d’être effrayée. La peur me valait des décharges électriques, des réductions de rations, des mauvais traitements ; je ne devais jamais me montrer apeurée, devant personne. Je fixai le sénateur d’un regard féroce.

Il sembla sur le point d’ajouter quelque chose, mais il se ravisa et tourna la tête.

– Vous avez peut-être raison, grommela-t-il. Ses yeux ne trompent pas. On y décèle toute sa bestialité. Très chère, êtes-vous certaine de vouloir une chose aussi monstrueuse sous notre toit ?

– Toutes les grandes familles possèdent un Diabolic, maintenant. Je refuse que notre fille soit la seule à ne pas bénéficier de protection rapprochée, déclara la matriarche, avant de s’adresser au maître d’élevage : Je tiens à être sûre que nous en aurons pour notre argent.

– Bien entendu, répondit le responsable, qui fit signe à un assistant. Nous allons lui donner un leurre en pâture, et elle…

 

 

page suivante

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

critiques

critiques En territoire Auriaba, 4ème roman de Jérôme Lafargue

critiques "La peinture est une chose intellectuelle"

critiques Don Quichotte par Rob Davis : Cervantès plus vivant que jamais

critiques Kierkegaard et la sirène

Suivez-nous

 

Désinscription

16

1

diabolic-proteger-ou-mourir-kincaid-s-j

6416