Extrait

De Darwin à Lévi-Strauss ; l'homme et la diversité en danger
de Pascal Picq

Le 07/08/2018 à 07:19 - 0 commentaire

Auteur :

Editeur :

Genre :

Date de parution :

ISBN :

Total pages :

Prix :

Pascal Picq

Odile Jacob

05/09/2013

9782738112248

22.90 €

chaPitre.com title=
  • Zoom moins
  • Zoom plus
  • Signaler erreur
  • Envoyer à un(e) ami(e)

Version grand format

 

illustration

ISBN : 9782738112248

Editeur : Odile Jacob

Prix grand format : 22.90 €

 

Acheter le livre
avec chaPitre.com

Version numérique

 

illustration

ISBN : 9782738175618

Editeur : Odile Jacob (Editions)

Prix grand format : 9,99 €

 

Acheter le livre
avec chaPitre.com

Résumé du livre
Le célèbre naturaliste Charles Darwin, à l’aube de sa carrière,accomplit le périple qui lui permit de prendre la mesure de l’extraordinaire richesse du monde naturel. Pour lui, pas de vie sans évolution, et pas d’évolution sans diversité ! Un siècle plus tard, celui qui deviendra le très grand anthropologue Claude Lévi-Strauss, parti tout jeune à la découverte des peuples amazoniens, comprit que la diversité culturelle est tout aussi cruciale pour l’évolution de l’homme. Dans ce nouveau livre, Pascal Picq imagine que nos deux savants repartent à l’aventure, à la redécouverte du nouveau monde. Mais ce nouveau monde, Charles Darwin et Claude Lévi-Strauss seraient bien en peine de le reconnaître, tant la diversité naturelle et la diversité culturelle ont été atteintes. À mesure que des espèces disparaissent et que des cultures et des langues meurent, c’est notre avenir et celui de la Terre qui sont compromis. Darwin et Lévi-Strauss nous avaient avertis. Pourquoi ne les a-t-on pas compris ? Ne peut-on enfin les entendre ? Un appel passionné à une prise de conscience urgente et salutaire. Auteur de grands succès comme Au commencement était l’homme, Lucy et l’obscurantisme et L’homme est-il un grand singe politique ?, Pascal Picq est maître de conférences à la chaire de paléoanthropologie et préhistoire du Collège de France.

 

Premier chapitre

À Julia, ma petite-fille née le 1er janvier 2013, exactement 512 ans après que des Européens ont découvert la baie de Rio. Entre-temps, dix milliards de femmes et d’hommes ont vécu sur la Terre. En espérant que ma génération, qui a connu une élévation de son niveau de vie comme jamais dans l’histoire de l’humanité, sera capable de lui léguer un monde dans lequel ses enfants et ses petits-enfants pourront choisir leur avenir et celui de leurs propres enfants. Je souhaite que ce livre puisse y contribuer. C’est ça, l’hominisation !

 

 

 

 

Introduction

 

* * *

 

 

LES HOMMES DE RIO


Avec la découverte des Amériques et, juste après, celle de la baie de Rio par Amerigo Vespucci, 1492 a marqué la fin de l’évolution naturelle d’Homo sapiens, celle qui, partie d’Afrique il y a plus de cinquante mille ans, a vu se déployer les populations de notre espèce sur toute la Terre, éliminant au passage les autres espèces – comme Neandertal – les plus proches de lui en termes de parenté ou de complexité et entamant la sixième grande extinction de l’histoire de la vie. 1492 a ainsi commencé à mettre un terme à cinquante mille ans de diversité biologique et culturelle. Cinq siècles plus tard, le premier sommet de la Terre à Rio a dressé le bilan, mais sans changer le cours des choses. Et vingt ans plus tard, en juin 2012, un nouveau sommet, dit Rio + 20, s’est tenu. Que s’est-il passé sur la Terre depuis qu’une nouvelle génération est venue au monde ? La population mondiale a augmenté d’un tiers, la biodiversité naturelle et domestique s’est considérablement dégradée, le réchauffement climatique se fait de plus en plus sentir et des dizaines de langues, de cultures et d’ethnies se sont effacées à jamais.

Pourtant, des hommes avaient déjà perçu à quel point était funeste le chemin pris par l’humanité : tout particulièrement Charles Darwin et Claude Lévi-Strauss. Tous les deux sont passés par Rio à un siècle d’intervalle et, si le premier n’a pas eu à beaucoup chevaucher pour s’émerveiller de la forêt tropicale, le second, lui, a été contraint de voyager pendant des semaines avant de rencontrer des Indiens. En relisant le Voyage d’un naturaliste autour du monde du premier et Tristes Tropiques du second, on s’aperçoit que le naturaliste anthropologue et l’anthropologue naturaliste étaient déjà les témoins visionnaires de la dévastation naturelle et culturelle en cours. S’ils partaient aujourd’hui pour un périple tel que celui qu’ils ont accompli et qui a préludé au développement de leur œuvre, ils seraient bien en peine d’effectuer les observations qui leur ont permis de bouleverser nos conceptions de la vie et de la culture.

Pourquoi alors ne les a-t-on pas compris et surtout pourquoi continuons-nous à ne pas comprendre ? Pourquoi les blessures que les hommes infligent à la Terre et à l’humanité elle-même ne suscitent-elles pas davantage de prise de conscience et des actions plus résolues ?

 

 

page suivante

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

critiques

critiques En territoire Auriaba, 4ème roman de Jérôme Lafargue

critiques "La peinture est une chose intellectuelle"

critiques Don Quichotte par Rob Davis : Cervantès plus vivant que jamais

critiques Kierkegaard et la sirène

Suivez-nous

 

Désinscription

16

1

de-darwin-a-levi-strauss-l-homme-et-la-diversite-en-danger-pascal-picq

6887