Extrait

Chair de poule 2 ; les fantômes d'halloween, le roman du film
de R. L. Stine

Le 29/10/2018 à 18:00 - 0 commentaire

Auteur :

Editeur :

Genre :

Date de parution :

ISBN :

Total pages :

Prix :

R. L. Stine

Bayard Jeunesse

10/10/2018

9791036303913

184

11.90 €

chaPitre.com title=
  • Zoom moins
  • Zoom plus
  • Signaler erreur
  • Envoyer à un(e) ami(e)

Version grand format

 

illustration

ISBN : 9791036303913

Editeur : Bayard Jeunesse

Prix grand format : 11.90 €

 

Acheter le livre
avec chaPitre.com

Version numérique

 

illustration

ISBN : 9782747093705

Editeur : Bayard Jeunesse

Prix grand format : 7,99 €

 

Acheter le livre
avec chaPitre.com

Résumé du livre
CHAIR DE POULE 2 AU CINÉMA !
ET SI LES PIRES CRÉATURES D'HALLOWEEN PRENAIENT VIE ?

Sarah ne supporte plus son petit frère. Sonny a une fâcheuse tendance à attirer les ennuis, et c'est toujours elle qui doit tout arranger.
Un jour, alors que Sonny et son meilleur ami Sam, explorent une vieille maison abandonnée, ils découvrent au fond d'une caisse, une étrange poupée ventriloque. La créature qu'ils tiennent entre leurs mains n'est autre que Slappy, le pantin maléfique. Et quand ce dernier prend vie, gare à ceux qui le contrarient !
Sarah, Sonny et Sam tentent de s'en débarrasser, mais Slappy s'évanouit dans la nature... la nuit d'Halloween. La ville est en fête, et le pantin, furieux, est bien décidé à utiliser sa magie pour réveiller tous les monstres qu'il rencontre. Et ils sont déchainés !

traduction Sophie Alibert

 

Premier chapitre

Savez-vous comment Slappy, le pantin maléfique, fête Halloween ?

En s’assurant que personne d’autre ne s’amuse, bien sûr !

Sarah Quinn, son frère, Sonny, et son meilleur ami, Sam, ont commis une terrible erreur : ils ont fait prendre vie à Slappy juste au moment d’Halloween.

Tous les trois sont les seuls à savoir que la marionnette est vivante. Et terriblement dangereuse.

Ils tenteront d’obtenir de l’aide pour l’arrêter. Mais bien entendu personne ne les croira.

Cela vous étonne ? Impossible qu’une poupée de bois se transforme en être animé, n’est-ce pas ?

Je tiens à m’excuser et à assumer l’entière responsabilité de tous les évènements effrayants de cette histoire. Je reconnais que Slappy est la plus malveillante de mes créatures, à tel point qu’un film lui est consacré.

Au cas où vous ne le sauriez pas, un sorcier maléfique l’a fabriqué il y a près de cent ans. En utilisant le bois d’un cercueil volé pour réaliser sa tête. Et, avec sa magie noire, il l’a doté d’effroyables pouvoirs.

Une fois la formule secrète prononcée, Slappy prend vie.

Il marche. Parle. Et croyez-moi, son but n’est pas de faire le bien.

Dans cette histoire, Slappy offre à tous un Halloween inoubliable. Ou, plutôt, qu’on préfèrerait oublier !

Il ne s’attaque pas directement aux gens. Non, il préfère rendre vivant tout ce qui fait Halloween.

Les citrouilles sculptées, les masques, les déguisements, les squelettes et toutes les autres décorations… dont il se sert ensuite pour répandre terreur et destruction. (D’ailleurs, prenez garde aux plus abominables nounours en gélatine ayant jamais rugi au cœur d’une nuit cauche­mardesque d’Halloween.)

Sarah, Sonny et Sam pourront-ils sauver la ville ? Trouveront-ils un moyen de stopper Slappy et les créatures qu’il a enrôlées dans sa terrifiante armée ?

Je ne vais pas vous gâcher la surprise. Je dirais juste que cette année, la chasse aux bonbons sera un vrai… supplice.

Affreux Halloween à tous !

 

 

La peur, voilà une chose que Sarah Quinn connaissait bien.

Tout le monde peut éprouver de la peur, tapa-t-elle sur son clavier. La peur est une sensation que nous connaissons tous.

Les mots s’alignèrent les uns derrière les autres sur l’écran blanc éclatant.

Quand Sarah se mit à frapper d’un doigt rageur sur la touche SUPPR, ce halo blanc les engloutit tous.

Peur : une page vide.

Peur : une dissertation, pas encore commencée, à rendre très bientôt.

Peur : avoir tous ses projets, ses rêves, ses espoirs de fuir cette vie ennuyeuse à mourir et sans surprise – son avenir, en fait – suspendus à cette seule et unique dissertation. Sans avoir la moindre idée de ce qu’on pourrait y écrire.

Le dossier de candidature pour l’université de Columbia posait une question apparemment toute simple : Racontez un moment où vous avez été confronté à la peur, à un défi ou à un échec. De quelle manière cet épisode vous a-t-il influencé et comment l’avez-vous surmonté ?

 

 

page suivante

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

critiques

critiques En territoire Auriaba, 4ème roman de Jérôme Lafargue

critiques "La peinture est une chose intellectuelle"

critiques Don Quichotte par Rob Davis : Cervantès plus vivant que jamais

critiques Kierkegaard et la sirène

Suivez-nous

 

Désinscription

16

1

chair-de-poule-2-les-fantomes-d-halloween-le-roman-du-film-r-l-stine

6997