Extrait

16 nuances de première fois
de Manu Causse

Le 07/02/2018 à 16:40 - 0 commentaire

Auteur :

Editeur :

Genre :

Date de parution :

ISBN :

Total pages :

Prix :

Manu Causse

Eyrolles

21/09/2017

9782212567373

14.90 €

chaPitre.com title=
  • Zoom moins
  • Zoom plus
  • Signaler erreur
  • Envoyer à un(e) ami(e)

Version grand format

 

illustration

ISBN : 9782212567373

Editeur : Eyrolles

Prix grand format : 14.90 €

 

Acheter le livre
avec chaPitre.com

Version numérique

 

illustration

ISBN : 9782212595727

Editeur : Eyrolles

Prix grand format : 14,90€

 

Acheter le livre
avec chaPitre.com

Résumé du livre
On se dit que la première fois ça va être
GÉNIAL.
Et puis en fait c'est juste
CHELOU.
Ça fait parfois peur.
Et puis en fait c'est...
Flippant, beau,OMG !!!, Hott !!!, Sublime.

Sinon on peut toujours s'y reprendre à plusieurs fois.

Coordonné par Manu Causse et Séverine Vidal. Avec Gilles Abier, Sandrine Beau, Clémentine Beauvais, Benoît Broyart, Axl Cendres, Cécile Chartre, Rachel Corenblit, Antoine Dole, Chrysostome Gourio, Driss Lange, Taï-Marc Le Thanh, Hélène Rice, Arnaud Tiercelin et Emmanuelle Urien.

A partir de 15 ans.

 

Premier chapitre

Préface

 

« On n’est pas sérieux quand on a dix-sept ans. »

Arthur Rimbaud


PENDANT DEUX ANS J’AI ANIMÉ La Libre Antenne sur Fun Radio, une émission dans laquelle des ados venaient parler de sexualité, de désir et d’amour. Malgré les attitudes gentiment provocantes (mots crus, volonté de faire croire que tout est simple et facile, humour forcé…) se dégageaient une peur constante, une fébrilité, une fascination aussi pour le monde de la sexualité qui s’ouvrait devant eux. La première relation sexuelle était au centre des discussions, avec la recherche constante de recettes miracles qui permettraient de passer ce cap initiatique sans encombre.

Dans le cadre de mes consultations de psychanalyse, l’accompagnement des ados en difficulté m’a mené à la même conclusion. Au-delà des problématiques relationnelles, existentielles, scolaires, c’est la perspective de la première fois qui alimentait les interrogations les plus profondes.

Dans les deux cas, j’étais (selon eux !) l’adulte qui savait et qui allait les aider à traverser ce que certains redoutaient comme une épreuve et que d’autres attendaient comme une aventure exaltante. Je suis toujours resté à la place de celui qui écoutait, qui offrait un espace pour que les doutes et les tensions puissent se dire et trouver un écho. Car je faisais l’effort de ne pas reproduire l’erreur de beaucoup d’adultes, qui est de juger la vie sexuelle d’un(e) ado à partir de son propre vécu. Et même si cette posture n’est pas toujours simple, elle amène à comprendre que chaque adolescence est différente et que, si les problèmes sont presque universels, les émotions sont toujours singulières.

La sexualité et ses mystères sont au centre des préoccupations adolescentes. Bien plus que la bonne note en mathématiques. On pourrait même dire que les ados se préparent depuis longtemps à cette entrée en maturité, à ce moment initiatique où ils seront comme les adultes, des êtres tiraillés par la libido. L’expérience de la sensorialité dès l’enfance, l’entrée dans la sensualité, les premiers émois de l’amour en maternelle, l’apparition des transformations corporelles à la prépuberté… Tout cela concourt à une préparation corporelle et psychique d’une découverte de soi qui donnera sa direction nouvelle à l’existence.

 

 

LA PREMIÈRE FOIS


La première relation sexuelle est un moment crucial de la sexualité d’un être humain. C’est l’apprentissage de l’abandon de soi-même aux mains et au regard d’un autre qui, même s’il est choisi, reste un « étrange étranger ». Ce corps que l’on connaît si peu, que l’on maîtrise à peine, qui est toujours en modification, voici qu’il devient un lieu d’échanges avec un autre corps et un lieu de négociations avec son propre désir.

Bien sûr, il y a une différence d’appréhension de « la chose » entre les garçons et les filles. Il faut d’un côté apprendre à découvrir sa capacité à pénétrer le corps d’une autre personne et aussi la gestion d’un organe qui n’obéit pas toujours à son maître ; et de l’autre, percevoir ce qu’est un autre corps à l’intérieur du sien et apprivoiser les mystères de l’orgasme.

 

 

page suivante

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

medias

critiques

critiques En territoire Auriaba, 4ème roman de Jérôme Lafargue

critiques "La peinture est une chose intellectuelle"

critiques Don Quichotte par Rob Davis : Cervantès plus vivant que jamais

critiques Kierkegaard et la sirène

Suivez-nous

 

Désinscription

16

1

16-nuances-de-premiere-fois-manu-causse

6705